Modifié le 13 avril 2018 à 12:51

Après le scandale du diesel, Herbert Diess prend les rênes de Volkswagen

Herbert Diess lors d'une conférence de presse à Wolfsburg, en novembre 2016.
Herbert Diess prend la tête du groupe automobile allemand Volkswagen Le 12h30 / 1 min. / le 13 avril 2018
L'Autrichien Herbert Diess a été nommé jeudi soir à la tête du géant allemand de l'automobile Volkswagen avec pour objectif de tourner la page du vaste scandale du diesel qui éclabousse le secteur depuis 2015.

Après deux jours de rumeurs, le conseil de surveillance réuni au siège de Wolfsburg, dans le nord de l'Allemagne, a remplacé l'actuel patron Matthias Müller, appelé à la rescousse après la révélation à l'automne 2015 de l'affaire des moteurs diesel truqués, par Herbert Diess. Agé de 59 ans, il présidait depuis près de trois ans la marque Volkswagen.

Logiciels modifiés

En redressant la rentabilité de la division phare du groupe, Herbert Diess "a démontré avec quelle vitesse et quelle rigueur" il pouvait "mettre en oeuvre des transformations radicales", a loué Hans-Dieter Pötsch. Le président du conseil de surveillance a également remercié Matthias Müller d'avoir "conduit le groupe sans encombre" face "au plus grand défi de son histoire".

Volkswagen est accusé depuis 2015 d'avoir modifié les logiciels de 11 millions de ses voitures diesel pour masquer le niveau réel de leurs émissions d'oxydes d'azote (NOx), un gaz très polluant associé à des troubles respiratoires et cardiovasculaires.

afp/ta

Publié le 12 avril 2018 à 21:34 - Modifié le 13 avril 2018 à 12:51