Modifié le 03 mars 2018

"Dans une guerre commerciale, il n'y a pas de gagnants, que des perdants"

Arancha Gonzalez, directrice générale du Centre du commerce international.
Taxe des importations de métaux aux Etats-Unis: interview d'Arancha Gonzalez (ITC) Forum / 5 min. / le 02 mars 2018
Après l'annonce par les Etats-Unis d'une future taxation forte des importations d'acier et d'aluminium, la spécialiste du commerce mondial Arancha Gonzalez prédit des contre-mesures de rétorsion "où tout le monde sera perdant".

"La menace d'une guerre commerciale est très tangible", a affirmé Arancha Gonzalez, directrice générale du Centre du commerce international, dans l'émission Forum de la RTS vendredi.

Pour rappel, le président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé jeudi que les importations d'acier et d'aluminium seront fortement taxées pour soutenir les producteurs et l'emploi autochtones, provoquant une vague d'indignation de la part de ses principaux partenaires commerciaux.

>> Lire: Donald Trump annonce une taxe sur les importations d'acier et d'aluminium

"C'est comme assister à un film que l'on connaît déjà, celui des années 2002-2004, quand (le président américain) George W. Bush avait pris des mesures similaires", rappelle l'experte, évoquant la perte de quelque 200'000 emplois aux Etats-Unis à la suite de cette décision.

Taxation des exportations

"Dans une guerre commerciale, il n'y a jamais de gagnants, que des perdants", insiste Arancha Gonzalez. De la part des pays partenaires des Etats-Unis, "il y aura des mesures de rétorsion pour taxer les exportations", prédit-elle.

"Il y a un vrai problème de surcapacité dans la production de l'aluminium, notamment à cause de la Chine", note-t-elle. "Mais il faut s'asseoir autour de la table et en discuter. Une guerre commerciale va juste provoquer une même réaction de rétorsion de la part des autres pays."

Les Etats-Unis divisés

Et de rappeler qu'aux Etats-Unis aussi, la décision du président Donald Trump divise. "Aux Etats-Unis, il y a deux versions. Celle des producteurs d'aluminium et d'acier, qui se réjouissent de la mesure. Mais aussi celle des utilisateurs de ces métaux, et de tous les autres exportateurs, qui ont peur de devenir les victimes collatérales des mesures de rétorsion."

Propos recueillis par Mehmet Gultas

Adaptation web: Katharina Kubicek

Publié le 02 mars 2018 - Modifié le 03 mars 2018

L'UE préparerait de mesures de rétorsion

L'Union européenne prépare des mesures de rétorsion sur des entreprises et marques états-uniennes dont "Harley-Davidson, le Bourbon et Levi's", a annoncé vendredi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

"Nous ne resterons pas les bras croisés lorsque l'industrie et les emplois européens seront menacés", a-t-il averti, prévenant que "l'Europe a besoin d'une politique commerciale capable de se défendre: nous ne serons pas naïfs".

Des mesures qui nuiraient aux Etats-Unis, selon le FMI

Le Fonds monétaire international a pour sa part estimé vendredi que les mesures protectionnistes qu'entend prendre le président des Etats-Unis Donald Trump auraient pour effet de nuire aussi à l'économie de son pays.

"Les restrictions à l'importation annoncées par le président américain sont de nature à causer des dégâts non seulement hors des Etats-Unis mais aussi à l'économie américaine elle-même, y compris à ses secteurs manufacturier et de la construction qui sont de gros utilisateurs d'aluminium et d'acier", a indiqué le FMI.