Modifié le 02 mars 2018 à 14:00

Un bénéfice record de 917 millions pour la banque Raiffeisen en 2017

L'établissement Raiffeisen de Wollishofen, dans le canton de Zurich.
L'établissement Raiffeisen de Wollishofen, dans le canton de Zurich. [Melanie Duchene/EQ Images - Keystone]
Raiffeisen, troisième groupe bancaire suisse, a enregistré l'an passé un bénéfice net de 917 millions de francs, un montant record, en hausse de 21,6%. L'établissement se montre aussi optimiste pour 2018.

Le résultat opérationnel a crû de 29,7% à 1,1 milliard de francs, écrit Raiffeisen dans un communiqué publié vendredi sur son site internet. Les actifs sous gestion ont eux aussi augmenté de 3,4% à 209,6 milliards de francs.

Ce résultat englobe aussi la vente à Vontobel du portefeuille d'Europe de l'Est de Notenstein La Roche, à hauteur de 2 milliards.

Pour 2018, le groupe de banques coopératives prévoit une croissance dans l'activité de base de même niveau que 2017.

ats/boi

Publié le 02 mars 2018 à 06:56 - Modifié le 02 mars 2018 à 14:00

"Un mauvais timing"

"Un mauvais timing", ont soupiré vendredi à Lausanne les responsables de la banque en présentant les résultats de Raiffeisen à la presse. Malgré des chiffres "excellents", les questions se sont focalisées sur les derniers événements touchant l'ancien patron l'établissement Pierin Vincenz.

Jeudi, le Ministère public de Zurich a demandé la mise en détention provisoire de Pierin Vincenz. En attendant la décision d'un juge, l'ancienne star de la banque doit rester en garde à vue. La procédure pénale est instruite pour gestion déloyale.

Alors que la presse jugeait que son successeur Patrik Gisel est aussi menacé par la tourmente, ce dernier s'est exprimé lors de la conférence de presse donnée vendredi matin à Zurich. "J'exclus toute démission en lien avec l'enquête qui touche mon prédécesseur Pierin Vincenz", a-t-il affirmé tout en se disant "ébranlé" par ces événements.