Modifié le 23 février 2018

La filière suisse du sucre craint la concurrence européenne

Du sucre sur une chaîne de production à l'usine d'Aarberg (BE).
La filière suisse du sucre craint la concurrence européenne Le 12h30 / 2 min. / le 23 février 2018
Après la suppression en 2017 des quotas européens, les producteurs de sucre ont appelé vendredi à des mesures politiques rapides pour maintenir la culture de betterave sucrière en Suisse.

La filière suisse du sucre est menacée par les quantités excédentaires de sucre européen qui inondent le marché suisse à des prix très bas. C'est le constat de l’Union suisse des paysans (USP), de Sucre Suisse SA et de la Fédération suisse des betteraviers qui ont uni leur voix vendredi à Berne pour alerter les autorités.

Prix en baisse de 50%

Cette situation est due à une modification unilatérale de l’organisation du marché du sucre, indique l'USP. D'un côté, l'Union européenne a supprimé les quotas et les restrictions sur les exportations de sucre. D'autre part, elle a maintenu des droits de douane élevés sur ses importations.

Les prix avaient déjà fortement baissé avant la suppression des quotas, relève le communiqué. Mais, depuis octobre 2017, ils se sont effondrés de 50%, selon Guido Stäger, directeur de Sucre Suisse SA.

Les surfaces de culture consacrées à la betterave sucrière ont déjà commencé à s'éroder et à terme la production nationale est menacée, alerte la branche.

ats/mh

Publié le 23 février 2018 - Modifié le 23 février 2018