Modifié le 17 janvier 2018 à 10:58

"Les cryptomonnaies sont un phénomène qui échappe aux Etats"

Un bitcoin photographié à Berlin en 2013.
Olivier Depierre, avocat spécialiste du droit bancaire et des marchés financiers La Matinale / 5 min. / le 17 janvier 2018
A l'heure où s'est ouvert mercredi à Saint-Moritz (GR) une conférence sur les cryptomonnaies, le spécialiste Olivier Depierre explique pourquoi il serait souhaitable que les Etats régulent les devises virtuelles.

Depuis mercredi et durant trois jours, les cryptomonnaies sont au centre d'une conférence organisée à Saint-Moritz et qui accueillera le conseiller fédéral en charge de l'Economie Johann Schneider-Ammann. La station grisonne accepte d'ailleurs depuis le début de l'année les achats en bitcoin.

Interrogé par la RTS, l'avocat spécialiste du droit bancaire et des marchés financiers Olivier Depierre estime qu'un travail d'information au public est essentiel concernant les cryptomonnaies. "C'est ce qui fait défaut en ce moment. Le public ne fait pas forcément la différence entre ce qu'on entend par cryptomonnaie. C'est un terme général qui peut à la fois concerner un moyen de paiement pur comme une monnaie, mais aussi un jeton numérique auquel un certain nombre de choses sont attachées comme des droits d'utilisation ou de propriété", a expliqué le spécialiste.

Un défi pour les Etats

La non-régulation des cryptomonnaies représente un réel défi pour les pays, selon Olivier Depierre: "Le problème c'est le positionnement de l'Etat par rapport à un phénomène qui lui échappe. La cryptomonnaie n'est pas émise par un organe national comme une banque nationale, mais par un système informatisé qui garantit un certain fonctionnement pour qu'il n'y ait pas une trop grande émission."

Selon lui, une régulation est donc nécessaire: "La cryptomonnaie varie en fonction d'un seul critère qui est l'offre et la demande. Elle n'est ainsi pas contrôlée et, par conséquent, il y a toute une série de manipulations de cours que l'on a déjà constatées ces derniers temps qui sont assez flagrantes." Et d'ajouter: "Il y a beaucoup de jeunes personnes qui s'aventurent sur le marché des cryptomonnaies. Certains connaissent bien la technologie, mais d'autres beaucoup moins et se laissent un peu emballer par cette vague."

Propos recueillis par Romaine Morard

Texte web: Mathieu Henderson

Publié le 17 janvier 2018 à 10:42 - Modifié le 17 janvier 2018 à 10:58