Modifié

"Davos peut créer un début de discussion entre la Suisse et les Etats-Unis"

James Foley, porte-parole de Republicans Overseas Switzerland. [RTS]
L'invité de Romain Clivaz - James Foley, porte-parole des "Republicans Overseas" en Suisse / La Matinale / 9 min. / le 16 janvier 2018
La venue de Donald Trump au WEF de Davos est l'occasion pour la Suisse de discuter de la réforme fiscale des sociétés américaines, selon James Foley, porte-parole des "Republicans Overseas" en Suisse.

Interrogé sur les ondes de la RTS, James Foley a estimé qu'une rencontre entre le président de la Confédération Alain Berset et son homologue américain Donald Trump au Forum économique (WEF) de Davos (GR) serait utile sur le plan des affaires.

"C'est bon pour le business, tout simplement. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles Donald Trump y va: pour promouvoir le programme 'America First'."

Contre-attaque judicieuse?

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a qualifié dimanche le paquet fiscal américain "d'attaque amicale". Ce projet prévoit en effet de réduire le taux d'imposition pour les entreprises aux Etats-Unis. Le ministre en charge de l'Economie a évoqué la nécessité de développer des "idées innovantes" pour garder les entreprises américaines -et les emplois - en Suisse.

>> Lire aussi: "A 'America First' de Donald Trump, je répondrais 'la Suisse en 2e'"

Cette contre-attaque ne peut-elle pas toutefois s'avérer dangereuse? "Le but est de provoquer une discussion, selon James Foley. Ce serait une meilleure situation que celle qui existe aujourd'hui, car il n'y a pas beaucoup de choses qui se passent actuellement entre les deux pays."

Propos recueillis par Romain Clivaz

Texte web: hend

Publié Modifié