Modifié le 24 novembre 2017 à 09:36

"On souffre car les gens se retiennent d'acheter avant le Black Friday"

Guillaume "Toto" Morand, patron des magasins de chaussures Pomp It Up (vidéo)
Guillaume "Toto" Morand, patron des magasins de chaussures Pomp It Up (vidéo) La Matinale / 5 min. / le 24 novembre 2017
Depuis deux ou trois ans, les commerces suisses ont repris le Black Friday américain, journée où les prix sont cassés. Pour le commerçant lausannois Guillaume "Toto" Morand, le concept ne profite qu'aux grandes enseignes.

"En Suisse, les soldes sont très libéralisées (....) ce sont des périodes énormes! Est-ce que c'est raisonnable de prendre les habitudes d'un autre pays (...) pour en remettre une couche juste avant la période des soldes?", s'interroge Guillaume "Toto" Morand, commerçant au Flon à Lausanne depuis bientôt 30 ans et propriétaire de onze magasins de chaussures "Pomp it up" en Suisse, vendredi dans La Matinale de La Première.

Jeudi, il poussait un coup de gueule sur Facebook, dénonçant "une grosse merde qui nous vient des States, après les concepts de Halloween, de Back to school et autres conneries pour pousser à la consommation".

"Les grands gagnants sont les grandes enseignes. Les petites suivent un peu le mouvement", estime-t-il.

Baisse des ventes avant le "Jour J"

Guillaume Morand remarque même un impact négatif de cette grande journée de soldes. "Les ventes de cette semaine et celles de la fin de semaine passée sont catastrophiques. On souffre parce que les gens se retiennent pour cette grande journée de consommation et d'achats", constate-t-il.

>> Un extrait de son interview:

"Cela réduit un peu la valeur de ce qu'on achète, car les gens, pour finir, ne cherchent plus que des offres", regrette le Lausannois.

Mais le Black Friday n'est-il pas un moyen de faire revenir les clients en magasin, à l'heure où les ventes en ligne explosent? "Aux Etats-Unis, c'est typiquement pour ça. En Europe, on en fait une fête de consommation pendant trois jours (jusqu'au Cyber Monday, ndlr), mêlant ventes en ligne et dans les magasins. Je serais plutôt pour des initiatives locales, qui viennent de la population", répond Guillaume Morand. 

Le commerçant refuse pourtant de mettre en place des offres pour cette journée spéciale. "Nous offrons des soldes toute l'année à nos clients. Dans un paysage déréglementé, c'est la seule façon de lutter contre les grandes enseignes".

Propos recueillis par Romaine Morard

jvia

Publié le 24 novembre 2017 à 08:58 - Modifié le 24 novembre 2017 à 09:36

Boom des ventes sur smartphones

La fièvre acheteuse du Black Friday, véritable institution consumériste aux Etats-Unis, connaît un tournant dans la manière des clients d'acheter les produits soldés.

Pour la première fois, la majorité des achats se fera via les smartphones, selon une étude du cabinet spécialisé CTA. Le téléphone portable va éclipser ainsi l'ordinateur portable, jusque-là le plus utilisé, mais aussi tablettes et autres PC.