Modifié le 22 août 2017 à 22:40

Un salarié suisse doit travailler trois heures pour s'offrir un kilo de boeuf

Pour s'offrir un kilo de viande de boeuf, un salarié suisse de base doit travailler 3,1 heure, selon le Meat Price Index 2017.
Pour s'offrir un kilo de viande de boeuf, un salarié suisse de base doit travailler 3,1 heure, selon le Meat Price Index 2017. [Gaëtan Bally - Keystone]
La Suisse a la viande de boeuf la plus chère au monde, selon un baromètre. Mais il faut 3,1 heures de travail à un salarié de base suisse pour s'en offrir un kg, contre une journée pour un Indonésien.

Estimé à 49,68 dollars, un kilo de boeuf (rond de gîte) suisse est 150% plus cher que la moyenne mondiale, selon le Meat Price Index 2017, notamment relayé par Bloomberg.

Ainsi, un salarié suisse non qualifié aura besoin de 3,1 heures de travail pour s'offrir un kilo de cette viande, quand un Indonésien payé au salaire minimum devra travailler 23,6 heures pour acheter la même quantité de boeuf. En revanche, un kilo de boeuf ne coûte que 9,01 dollars en Indonésie.

Une heure de travail au Danemark

Au Etats-Unis, pays d'origine du barbecue, celui qui a un bas salaire devra travailler un peu plus de deux heures et demie.

Au Danemark, cette proportion se réduit à une heure de travail. Ce pays se positionne parmi ceux ayant le salaire minimum le plus élevé, sans pour autant avoir "une viande vraiment plus coûteuse que la moyenne mondiale", explique la société Caterwings à l'origine de l'indice.

jvia avec afp

Publié le 22 août 2017 à 19:48 - Modifié le 22 août 2017 à 22:40

Méthodologie

Pour établir ce baromètre, ABCD agency, l'entreprise de relations publiques qui a réalisé l'étude, s'est fondée sur le salaire minimum du pays concerné et une moyenne de prix établie à partir des tarifs d'enseignes de grandes surfaces (jusqu'à trois par pays).

La recherche s'est concentrée sur les pays qui produisent et consomment le plus de protéines animales, précise Caterwings, une entreprise de restauration qui met en contact grossistes en nourriture et entreprises.

Ces données ont été obtenues en analysant les prix de la viande dans les plus grandes villes de chaque pays, représentant à chaque fois au moins 25% de la population du pays concerné.