Modifié

Le marché du logement retrouve l'équilibre en Suisse

Le marché du logement locatif est aujourd'hui plus équilibré que celui de la propriété car les constructions ont fait la part belle aux logements locatifs. [Martial Trezzini - Keystone]
Le marché suisse du logement retrouve l’équilibre / Le 12h30 / 1 min. / le 12 juillet 2017
Le marché du logement a retrouvé l'équilibre en 2016 pour la première fois depuis huit ans, selon une étude de l'Office fédéral du logement. Des déséquilibres subsistent toutefois selon les régions et les segments du marché.

La construction de logements a contribué au retour à l'équilibre, indique une étude publiée mercredi par l'Office fédéral du logement (OFL). Cette évolution a d'abord été observée dans le secteur locatif, avant de s'étendre à la propriété.

Depuis 2009, le marché du logement se trouvait dans une situation de demande excédentaire. L'industrie de la construction a réagi pour réduire ce décalage. Ces cinq dernières années, la croissance moyenne de l'offre a été nettement supérieure à celle des ménages.

Importante poussée des prix

Mais l'équilibre n'est pas simplement dû à la forte croissance de l'offre. Une importante poussée des prix y a également contribué. Les loyers et les prix de vente ont augmenté d'environ 30% depuis 2005.

Reste que les fortes augmentations de prix font désormais partie du passé, selon l'OFL. Selon les prévisions, l'augmentation de l'offre devrait excéder en 2017 la croissance de la demande, qui se situe depuis plusieurs années autour de 1%.

ats/ptur

Publié Modifié

Déséquilibres importants

L'étude sur le marché du logement constate des déséquilibres importants selon la région, le statut d'occupation et le segment de prix. La pénurie persiste en Suisse centrale et notamment dans la région de Zurich, où la situation s'améliore moins vite que prévu. Le phénomène devrait perdurer, étant donné l'attrait ininterrompu de cette région. A l'inverse, le Tessin, la Suisse orientale et la Suisse du Nord-Ouest sont les mieux lotis.

Le marché du logement locatif est aujourd'hui plus équilibré que celui de la propriété car les constructions ont fait la part belle aux logements locatifs.

Le déséquilibre selon les segments de prix persiste: l'excédent de la demande touche presque uniquement les prix inférieurs. Dans ce segment, la pénurie est encore sensible à Zurich, Winterthour (ZH), Genève, Lausanne, Lucerne, Zoug, Berne et Thoune (BE).