Modifié le 10 juillet 2017 à 16:22

Des employés d'UBS pourraient quitter Londres en prévision du Brexit

Sergio Ermotti, directeur général d'UBS songe à transférer des emplois de Londres vers une autre place financière européenne.
Sergio Ermotti, directeur général d'UBS songe à transférer des emplois de Londres vers une autre place financière européenne. [GEORGIOS KEFALAS]
Le numéro un bancaire suisse UBS songe à transférer vers Francfort, Madrid ou Amsterdam une partie de son personnel en poste à Londres en prévision du Brexit.

UBS emploie environ 5000 personnes à Londres et elle étudie les villes où elle pourrait transférer certains de ces employés dont les activités nécessitent de disposer d'un passeport européen. Ce passeport permet d'exercer dans l'ensemble de l'Union européenne et la place financière de Londres risque de le perdre avec le Brexit.

"Je pense que Francfort est un lieu de choix. Il y a différents autres lieux qui pourraient être envisagés", a dit le directeur général Sergio Ermotti dans un entretien à CNBC diffusé lundi.

UBS prendra une décision avant la fin de l'été ou au début du quatrième trimestre.

Campagne de séduction

La banque suisse a déjà créé une filiale à Francfort l'an dernier pour y concentrer l'essentiel de ses activités de gestion de fortune en Europe.

Outre Francfort, plusieurs villes, dont Paris, se sont lancées dans des campagnes de séduction pour tenter d'attirer les banques basées à Londres soucieuses de conserver un passeport européen après le Brexit.

reuters/pym

Publié le 10 juillet 2017 à 15:43 - Modifié le 10 juillet 2017 à 16:22