Modifié le 09 juillet 2017

En Suisse, le temps de travail a baissé d'un tiers depuis les années 1950

Un ouvrier travaille dans l'entreprise Swiss-Tube LN Industrie SA à Champagne. Toutes les entreprises devraient bénéficier de la nouvelle réforme de la fiscalité.
Un ouvrier travaille dans l'entreprise Swiss-Tube LN Industrie SA à Champagne. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]
En Suisse, le temps de travail a été réduit d'un tiers entre les années 1950 et aujourd'hui, selon une étude du KOF, le Centre de recherches conjoncturelles de l'École polytechnique fédérale de Zurich.

Alors que les Suisses travaillaient 2400 heures en moyenne par année en 1950, une personne active ne consacre "plus que" 1562 heures à son travail aujourd'hui, selon cette étude, relayée dimanche par la NZZ am Sonntag.

Dans l'intervalle, le nombre de semaines de vacances est passé de 2 à 5,2 et les jours fériés de 5 à 9,5, souligne le KOF. Avoir congé le samedi est aussi devenu la norme, ce qui n'était pas le cas au milieu du siècle dernier.

Derrière l'Italie, devant la France

"La baisse massive du temps de travail illustre l'impressionnante amélioration de la prospérité au sein de notre société", déclare dans le journal alémanique Michael Siegenthaler, l'auteur de l'étude. Elle s'explique notamment par l'augmentation de la productivité.

En comparaison internationale, la Suisse, avec ses 1562 heures de travail par année, figure derrière l'Italie (1723 heures), les Etats-Unis (1770) et le Mexique (2248), en tête du classement. Mais les Suisses restent devant leurs voisins français (1474) et allemands (1371).

ta

Publié le 09 juillet 2017 - Modifié le 09 juillet 2017