Modifié le 15 juin 2017

L'économie suisse est en voie de reprise, estime le président de la BNS

Le président de la BNS THomas Jordan, photographié en avril 2017 à Berne.
L'économie suisse est en voie de reprise, estime le président de la BNS Le 12h30 / 1 min. / le 15 juin 2017
L'économie suisse est sur la voie de la reprise, estime Thomas Jordan, président de la Banque nationale suisse (BNS). Le constat vaut notamment pour les exportations, grâce au redressement de l'industrie depuis le début de l'année.

L'institut d'émission monétaire observe également des signaux positifs en provenance de "larges pans" des secteurs des services et de la construction. Le phénomène se manifeste par une propension accrue des entreprises à investir, s'est réjoui Thomas Jordan, jeudi à Berne lors de la conférence de presse de mi-année de la BNS.

Reste que le franc fort ne constitue de loin pas encore un mauvais souvenir pour toutes les branches, a noté le Biennois. Pour certaines, les capacités demeurent sous-utilisées et les marges des entreprises apparaissent toujours sous pression, avec une origine à la fois conjoncturelle et structurelle. Le franc suisse reste "nettement" surévalué, insiste Thomas Jordan.

Taux de croissance de 1,5%

La dynamique générale relevée par Thomas Jordan ne rejaillit que de manière partielle sur le marché du travail en Suisse. L'amélioration y ressort encore modeste, malgré un recul du taux de chômage à 3,1% le mois dernier, à son plus bas niveau depuis juillet 2016.

Pour l'ensemble de l'année 2017, la BNS anticipe un taux de croissance de l'économie suisse de 1,5%. Ce coefficient est inchangé par rapport à la prévision formulée par la banque centrale il y a trois mois.

ats/ta

Publié le 15 juin 2017 - Modifié le 15 juin 2017

Politique monétaire accommodante

La marge de fluctuation du Libor à trois mois demeure comprise entre -1,25% et -0,25%, a annoncé jeudi la BNS dans son examen trimestriel de la situation économique et monétaire. Le taux d'intérêt appliqué aux avoirs en compte de virement reste aussi en terrain négatif à -0,75%.

"Le taux d’intérêt négatif et la disposition de la Banque nationale à intervenir sur le marché des changes ont pour objectif de rendre les placements en francs moins attrayants et, partant, de réduire les pressions sur le franc", écrit la BNS dans son communiqué.

La nouvelle prévision d'inflation conditionnelle reste, elle, quasiment inchangée par rapport à mars. Pour l'année en cours, le taux d'inflation est toujours attendu à 0,3%. La prévision pour 2018 est abaissée de 0,4% à 0,3%.

Taux directeurs maintenus par le BCE

La semaine dernière, la Banque centrale européenne (BCE) avait décidé de maintenir les taux directeurs en zone euro à leur plus bas historique.

Mercredi, c'était au tour de la Réserve fédérale américaine (Fed) de rehausser le taux interbancaire d'un quart de point de pourcentage (0,25%) pour l'établir dans la fourchette de 1% à 1,25%, citant des gains d'emplois "solides".

La politique monétaire devrait demeurer "très expansionniste", en particulier au Japon et dans la zone euro, selon la BNS. Aux Etats-Unis, les conditions se normalisent progressivement.