Publié

L'industrie musicale mondiale a connu une croissance record en 2016

Des écouteurs devant un smartphone disposant de l'application de streaming Spotify. [Daniel Bockwoldt - Keystone]
Des écouteurs devant un smartphone disposant de l'application de streaming Spotify. [Daniel Bockwoldt - Keystone]
Les ventes mondiales de musique ont connu une croissance record en 2016, toujours tirées par la musique en flux (streaming), a annoncé mardi la Fédération internationale de l'industrie phonographique (IFPI).

Le bond de 5,9% enregistré l'an passé par rapport à 2015, pour atteindre 15,7 milliards de dollars (15,5 milliards de francs) de chiffre d'affaires, est le plus important jamais vu depuis que l'IFPI a commencé à publier des chiffres pour le marché mondial en 1997.

Le rythme est sensiblement supérieur à celui constaté en 2015 (+3,2%), qui constituait déjà une accélération inédite depuis 1998. La dynamique est directement liée aux ventes de musique en flux, qui ont connu une hausse de 60,4% sur la seule année 2016.

Repli des ventes sous forme physique

La croissance de ce segment, devenu dominant, ne cesse de s'affirmer, après avoir atteint 47,3% en 2015 et 36,2% en 2014.

Pour la première fois, la musique dématérialisée (flux et téléchargements) pèse 50% des ventes mondiales. Au sein de cet ensemble, la musique en flux représente 59% du total.

Les ventes de musique sous forme physique ont elles connu un nouveau repli, de 7,6%. En 15 ans, elles ont reculé de 77%.

ats/tmun

Publié

Un chiffre d'affaires encore éloigné de celui de 2001

"Rappelez-vous que nous ne sommes que sur deux années de rétablissement après quinze ans de baisse", a prévenu mardi Stu Bergen, directeur général en charge des services commerciaux au sein de la maison de disque Warner Music Group.

Malgré ces deux années de progression marquée, le chiffre d'affaires mondial du secteur reste inférieur d'un tiers à ce qu'il était en 2001. "Nous devons rester à l'affût, avoir des ressources et être ambitieux", a-t-il ajouté.

YouTube montré du doigt

Comme l'an passé, l'IFPI a souligné la disparité entre les modèles économiques des plateformes de musique en ligne par abonnement et celles des sites de vidéos partagées, en premier lieu YouTube, filiale du géant d'internet Google.

En 2016, les services de musique par abonnement ont généré 3,9 milliards de dollars de revenus pour l'industrie musicale, pour 212 millions d'utilisateurs, tandis que les plateformes de vidéo ont elles rapporté seulement 553 millions de dollars, bien que leur trafic atteigne 900 millions d'internautes.

L'IFPI estime qu'en 2015, la plateforme de musique en flux Spotify a reversé en moyenne 20 dollars par utilisateur au secteur de la musique, quand YouTube se contentait de moins d'un dollar.