Modifié le 07 avril 2017 à 18:44

La fondation Ethos veut faire le ménage à la tête de Credit Suisse

Le président du conseil d'administration Urs Rohner a été largement critiqué.
Le président du conseil d'administration Urs Rohner lors de l'assemblée de Credit Suisse en avril 2016. [Ennio Leanza - Keystone]
La fondation Ethos veut éjecter plusieurs administrateurs de Credit Suisse, dont le président Urs Rohner, et recommande notamment aux actionnaires de refuser les rémunérations et le dividende proposés.

Ethos propose également aux propriétaires de Credit Suisse qui se réuniront le 28 avril en assemblée générale de refuser la décharge aux instances dirigeantes. Alors que les contentieux se sont multipliés ces dernières années, ce geste serait prématuré, estime Ethos.

D'autant plus, qu'aux conflits juridiques hérités du passé, viennent se greffer de potentielles nouvelles affaires, des bureaux de Credit Suisse ayant récemment fait l'objet de perquisitions à Amsterdam, Paris ou encore Londres.

>> Lire aussi: Après les perquisitions, Credit Suisse lance une enquête interne

Urs Rohner visé par la fondation

Au vu de ces contentieux, des montants énormes des dédommagements et des amendes, la fondation veut des changements à la tête de la banque. C'est pourquoi elle s'oppose à la réélection du président du conseil d'administration Urs Rohner et du vice-président Richard Thornburgh.

Ethos justifie sa proposition du fait que les deux administrateurs faisaient partie de la direction générale de Credit Suisse durant les années ayant précédé la crise financière de 2007-2008.

ats/dk

Publié le 07 avril 2017 à 17:44 - Modifié le 07 avril 2017 à 18:44