Modifié le 20 février 2017

Le fondateur d'eBay investit dans un projet de revenu universel au Kenya

Pierre Omidyar, fondateur d'eBay.
Le fondateur d’Ebay teste un projet de revenu inconditionnel au Kenya Le Journal du matin / 2 min. / le 20 février 2017
Le fondateur d'eBay investit dans un projet de revenu de base inconditionnel (RBI) au Kenya. Le geste de cet acteur historique de la Silicon Valley montre l'intérêt des entreprises californiennes pour ce revenu universel.

Cinq cents mille francs investis au début du mois dans un projet de revenu universel au Kenya: la somme vient de la poche de Pierre Omidyar, le fondateur de la plateforme américaine de vente en ligne eBay.

Ce projet kenyan de revenu inconditionnel est chapeauté par l'organisation Give Directly. Durant 12 ans, 26'000 personnes toucheront 75 centimes par jour, soit la moitié du revenu moyen pour un adulte.

Intérêt de la Silicon Valley

Ce chèque de la part d'un acteur historique de la Silicon Valley montre l'intérêt des entreprises californiennes pour ce revenu universel.

A côté du geste philanthropique, il y a l'envie de comprendre l'impact de ce modèle économique. Le RBI, testé actuellement en Finlande et porté en France par le candidat de la Gauche Benoît Hamon, intéresse en effet fortement la Silicon Valley.

"Se racheter une bonne conscience"

Ces géants du numérique étant en partie responsables de la robotisation du travail et des pertes d'emplois, ils envisagent le RBI comme une réponse.

"C'est une réponse, aussi pour se racheter une bonne conscience", estime Alexandra Marcoin, professeur de marketing digital à l'IFM Business school à Genève. "On leur a reproché de faire beaucoup de profit, et de n'employer que très peu de personnes. La grande majorité du pays ne profite pas de leur croissance."

Encourager la consommation

Il y a également le souhait de donner les moyens à la population de créer et d'entreprendre, une intention qui toutefois ne convainc pas Alexandra Marcoin.

"On encouragera peut-être de façon marginale des personnes à se créer un avenir professionnel, mais on va surtout inciter à consommer, notamment des produits que ces entreprises fabriquent."

Le revenu universel est également testé sur cent personnes à Oakland en Californie, un projet porté par l'un des plus importants incubateurs de startup de la Silicon Valley.

Romain Bardet/kkub

Publié le 20 février 2017 - Modifié le 20 février 2017