Modifié

Bruxelles publie des conseils pour détecter le trucage de moteurs diesel

Critiquée pour son inaction après le scandale Volkswagen, la Commission européenne s'est défendue en soulignant son manque de pouvoir de contrôle et de surveillance en la matière, qui sont aux mains des autorités nationales d'homologation. [Keystone]
Critiquée pour son inaction après le scandale Volkswagen, la Commission européenne s'est défendue en soulignant son manque de pouvoir de contrôle et de surveillance en la matière, qui sont aux mains des autorités nationales d'homologation. [Keystone]
La Commission européenne a publié jeudi des recommandations aux autorités nationales de certification pour détecter des dispositifs de trucage similaires à ceux utilisés par Volkswagen.

Dans ses recommandations, la Commission européenne propose aux autorités de contrôle un "protocole de tests" destiné à détecter l'utilisation de dispositifs d'invalidation par un constructeur automobile.

Dans le dossier Volkswagen, le constructeur allemand avait avoué avoir eu recours à des logiciels truqueurs après la détection d'émissions anormales, mais le fameux logiciel en lui-même n'a jamais été découvert.

Plusieurs catégories de tests

La Commission prescrit dans sa notice plusieurs catégories de tests, en laboratoire ou sur route, pour voir comment réagit le moteur à des modifications qui ne sont pas censées l'affecter.

La Commission souligne encore que les modifications apportées en 2016 à la législation de l'UE imposent désormais aux constructeurs de déclarer l'absence de dispositifs d'invalidation et de spécifier leurs "stratégies", c'est-à-dire tout logiciel ou dispositif utilisé pour modifier le contrôle des émissions dans certaines conditions.

afp/ptur

Publié Modifié