Modifié le 09 janvier 2017 à 10:32

"Les remontées mécaniques, ce n'est pas une branche d'assistanat"

L'invité de la rédaction - Dominique De Buman
L'invité de la rédaction - Dominique De Buman L'invité de la rédaction / 21 min. / le 09 janvier 2017
Pour le conseiller national fribourgeois Dominique de Buman, président de l'Association suisse des remontées mécaniques, le soutien public à l'investissement dans les stations de ski doit résulter d'une vision globale.

"Les remontées mécaniques sont une branche économique, ce n'est pas une branche d'assistanat et donc s'il y a un soutien de la main publique à l'investissement, voire très exceptionnellement à l'exploitation, c'est parce que cela se justifie de manière globale sous l'angle économique mais canton par canton", a souligné lundi Dominique de Buman dans le Journal du matin de la RTS.

Le tourisme est d'abord une affaire des cantons, voire des communes, rappelle ainsi celui qui préside également la Fédération suisse du tourisme. L'élu démocrate-chrétien encourage toutefois le développement de synergies régionales, comme entre Charmey et Jaun, Château-d'Oex et ses voisines bernoises, ou encore le projet Vaud 2020.

Alors qu'un tiers des remontées mécaniques suisses survivent grâce aux subventions et que le mois de décembre 2016 a battu des records de sécheresse, les questionnements se multiplient en effet sur l'avenir du ski en Suisse.

Analyse globale

Pour Dominique de Buman, la gestion doit se faire station par station. Il insiste toutefois sur la nécessité de prendre des décisions sur la base d'une analyse économique globale, soulignant qu'à certains endroits, le renouvellement des entreprises de remontées mécaniques se justifie car elles représentent le maillon indispensable au tourisme dans une région.

"Dans de tels cas, il faudra maintenir l'effort car sinon toute une série de dominos va s'écrouler", précise le Fribourgeois. Et d'ajouter: "Le pire qui pourrait arriver à nos régions de montagne est le dépeuplement".

>> Lire aussi: Les millions investis par les stations de ski suisses pour rester compétitives

jgal

Publié le 09 janvier 2017 à 09:51 - Modifié le 09 janvier 2017 à 10:32