Modifié

Moins de grosses fortunes ont choisi de s'installer en Suisse en 2016

L'homme d'affaires ouzbek et russe Alisher Ousmanov, ici avec sa femme au théâtre du Bolshoi à Moscou, est venu s'établir en Suisse cette année. [YURI KADOBNOV - AFP]
L'homme d'affaires ouzbek et russe Alisher Ousmanov, ici avec sa femme au théâtre du Bolshoi à Moscou, est venu s'établir en Suisse cette année. [YURI KADOBNOV - AFP]
La Suisse a vu davantage de grandes fortunes quitter son territoire plutôt que s'y installer en 2016, révèle jeudi le classement du magazine Bilan des "300 plus riches de Suisse". Les résultats en infographies.

Même si le trend de départs des plus riches de Suisse se poursuit, le pays attire encore de grosses fortunes. Trois milliardaires ont ainsi fait leur apparition dans le 17e classement annuel du magazine Bilan, publié vendredi. Alicher Ousmanov, homme d'affaires russe, 73e homme le plus riche au monde, s'est établi cette année à Lausanne avec une fortune estimée de 12 à 13 milliards de francs.

Alexandre Van Damme, le roi de la bière belge, a lui emménagé à Chéserex (VD) avec un pactole de 6 à 7 milliards. Enfin, le Tchèque Pavel Tykac, investisseur dans le secteur du charbon, s'est établi avec son milliard et demi à Saint-Moritz (GR).

Mais les départs de personnalités se poursuivent. Parmi celles-ci, la chanteuse Shania Twain, le musicien Phil Collins ou l'horloger Franck Muller. En termes d'argent toutefois, la Suisse a gagné trois super-riches pour perdre 7 millionnaires et 2 milliardaires.

Le numéro un du classement reste la famille du fondateur d'Ikea Ingvar Kamprad.

Sophie Badoux

Publié Modifié

Pas loin d'atteindre le PIB suisse

Les 300 plus riches personnes et familles de Suisse se partagent une fortune totale de 580 milliards de francs. C'est environ 20 milliards de francs de moins qu'il y a un an.

Avec leur fortune cumulée, les 300 personnes et familles plus riches de Suisse ne sont pas loin d'atteindre la richesse de la Suisse, sachant que le produit intérieur brut annuel se situe autour de 650 milliards de francs.

Densité record de sportifs établis en Suisse

La Suisse attire un nombre élevé de sportifs, dont particulièrement les joueurs de tennis et les pilotes de courses, relève Bilan. Dès que les sportifs d'élite ont gagné quelques millions, écrit le magazine, ils ont dans l'idée de s'établir en Suisse, où le fisc est souvent bien moins élevé que dans leur pays d'origine. De plus, bon nombre d'entre eux bénéficient d'un forfait fiscal réservé aux résidents qui ne gagnent pas d'argent en Suisse, leur permettant de bénéficier d'un régime d'impôt encore plus avantageux.

Le tennis et la F1 forment la majorité des sportifs présents en Suisse, ces sports étant parmi les mieux rémunérés. Parmi eux se retrouvent notamment Jean Alesi, Michael Schumacher, Sebastien Vettel, Kimi Räikkönen ou Fernando Alonso. Selon Bilan, près de la moitié des pilotes de F1 vivrait en Suisse.

Côté tennis, il y a évidemment les stars nationales, Roger Federer, Stanislas Wawrinka ou Martina Hingins mais on retrouve également les Français Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils ou Richard Gasquet.

Méthodologie

Pour intégrer le classement du magazine Bilan, une personne - ou une famille - doit être à la tête d'une fortune nette d'au moins 100 millions de francs. Ce montant intègre la valeur de réalisation d'une entreprise en cas de vente sur le marché, tout comme la valeur des biens privés connus (oeuvres d'art, propriétés immobilières, etc.).

Bilan ne tient pas seulement compte du domicile où la personne concernée a déposé ses papiers et paie ses impôts mais intègre aussi à son classement les Suisses établis hors du pays.