Modifié le 13 octobre 2016 à 08:49

La croissance coréenne touchée par le téléphone défectueux de Samsung

Une publicité pour le Galaxy Note 7 sur le toit d'un immeuble de Séoul.
Une publicité pour le Galaxy Note 7 sur le toit d'un immeuble de Séoul. [Kim Hong-Ji - Reuters]
La banque centrale sud-coréenne a légèrement réduit jeudi sa prévision de croissance pour 2017, après avoir notamment pris en compte l'impact potentiel des déboires de Samsung et du fiasco commercial du Galaxy Note 7.

Samsung "représentant une telle part dans notre économie, nous avons pris en compte l'impact de l'interruption de la production dans notre prévision", a déclaré le gouverneur de la Banque de Corée, Lee Ju-Yeol.

Le premier fabricant mondial de smartphones, dont les résultats représentent environ 17% du produit intérieur brut (PIB) sud-coréen, a annoncé mardi la fin de la production du Galaxy Note 7, en raison de défauts ayant fait que certains modèles ont pris feu.

Cette décision a fait plonger le cours de l'action du géant sud-coréen, qui a par ailleurs été contraint de réduire d'un tiers ses prévisions de bénéfice trimestriel.

>> Lire aussi: Samsung abaisse ses prévisions de bénéfice de 33,3% pour le 3e trimestre

Une telle débâcle ne peut qu'avoir un impact sur l'économie du pays, a reconnu Lee Ju-Yeol. La Banque centrale a donc ramené de 2,9% à 2,8% sa prévision de croissance pour 2017.

ats/mre

Publié le 13 octobre 2016 à 07:42 - Modifié le 13 octobre 2016 à 08:49