Modifié le 11 octobre 2016 à 21:52

Samsung annonce l'arrêt total de la production du Galaxy Note 7

Samsung a annoncé l'arrêt total de la production du Galaxy Note 7.
Samsung met fin à la production de son Galaxy Note 7 Le 12h30 / 1 min. / le 11 octobre 2016
Le géant sud-coréen Samsung a annoncé mardi l'arrêt total de la production de son smartphone Galaxy Note 7. Il fait état de soucis de sécurité persistants quant au risques d'explosion de l'appareil.

Samsung avait déjà enjoint mardi l'ensemble de ses partenaires mondiaux de mettre fin à la vente et aux échanges de son Galaxy Note 7.

Le fabricant est dans la tourmente depuis qu'il a été contraint le 2 septembre d'ordonner le rappel de 2,5 millions d'exemplaires de son Note 7, une "phablette", terminal de taille intermédiaire entre le smartphone et la tablette. Certains spécimens avaient en effet pris feu du fait de batteries défectueuses.

La sécurité des consommateurs comme priorité

L'opération de rappel semblait se dérouler convenablement jusqu'à la semaine dernière quand de nouveaux incidents ont vraisemblablement été rapportés sur des Galaxy Note 7 qui avaient pourtant été remplacés.

"La sécurité des consommateurs est notre priorité, Samsung demande donc à tous les opérateurs et détaillants de cesser de vendre et d'échanger le Galaxy Note 7 tant que l'enquête se déroule", a écrit le groupe.

ats/fb

Publié le 11 octobre 2016 à 12:00 - Modifié le 11 octobre 2016 à 21:52

Des pertes estimées à 17 milliards

L'arrêt définitif de la commercialisation du Galaxy Note 7 représente la vente perdue d'environ 19 millions de téléphones, soit environ 16,7 milliards de francs de chiffre d'affaires, selon les calculs de Credit Suisse.

Ce chiffre correspond aux ventes que Samsung pouvait espérer réaliser avec le Note7, qui n'aura pas eu le temps d'être lancé en Europe.

Pour Samsung, dont la capitalisation boursière s'élève à 235 milliards de dollars (232 milliards de francs) et dont la trésorerie atteint 69 milliards (68 milliards de francs), cette perte reste surmontable. Mais les dégâts en terme d'image sont difficile à évaluer.

Ces annonces ont été sévèrement sanctionnées en Bourse, où le titre Samsung a perdu 8% mardi.