Modifié le 29 août 2016 à 22:22

Fermetures de bureaux de poste, quelles solutions pour les communes?

Dossier: la Poste
Le dossier de TTC concernant la fermeture des bureaux de poste TTC / 11 min. / le 29 août 2016
A l'heure où La Poste continue de fermer des offices dans certains villages, des personnes se battent pour les maintenir ouvertes, alors que d'autres ont opté pour un système alternatif d'agence postale. L'émission TTC fait le point.

A Ollon, dans le canton de Vaud, la fermeture prévue du bureau de poste fâche Marcel Crolla, président de la coopérative viticole d'Ollon, qui tente par tous les moyens de le sauver.

Son principal argument réside dans la construction d'un nouveau quartier, qui doit accueillir quelque 700 personnes: "A ce jour, le village compte environ 2500 habitants, mais ceux-ci devraient atteindre le nombre de 3200 à 3400. Cela a échappé à La Poste qui expose des chiffres sans nous les justifier en nous annonçant qu’ils sont dans les chiffres rouges et que c’est fini", déplore Marcel Crolla.

Agence postale, une solution qui ne fait pas l'unanimité

Il existe deux alternatives aux offices postaux: l'agence postale, installée dans un commerce et gérée par le commerçant, et le service postal à domicile, que l'on trouve notamment dans les régions reculées de montagne.

A Ollon, les commerçants ont refusé la solution de l'agence postale: "Etape après étape, (La Poste) nous a demandé de garder confidentiel le déroulement des opérations (...) Nous avons refusé de jouer à ce jeu", explique l'ancien syndic Jean-Luc Chollet.

Les commerçants ont ainsi déposé un recours auprès de l’organisme de surveillance de La Poste et ont lancé une pétition: "Quand on leur a montré les 3500 signatures, ils les ont à peine regardées", rapporte encore Jean-Luc Chollet.

Même situation dans la commune neuchâteloise des Brenets où une pétition a recueilli plus de paraphes que d’habitants. Mais, contrairement à Ollon, l’épicerie des Brenets a accepté d’accueillir prochainement une agence postale: "La communication de La Poste est très bien faite. On vous fait comprendre, et on l’a ressenti, que si on dit non à l’agence postale, on n’aura plus rien", fait savoir Stéphane Reichen, président de la commune.

Un "partenariat" avec La Poste

De son côté, Jean-Marc Zürcher, responsable du secteur vente de La Poste, dit entendre ces critiques: "Je comprends leur colère, car c'est une institution qui disparaît du village. Mais, en fait, c’est surtout au niveau émotionnel qu’on est en colère", dit-il.

Et d'exposer sa vision: "Je veux mettre en place une solution qui soit bonne et où tous les clients des Brenets n’ont pas besoin d’aller au Locle (à 5 km, ndlr.), mais qu’ils peuvent faire leurs affaires postales dans leur commune, dans un commerce du village, qui permet de pérenniser et de fortifier financièrement ce partenaire". 

Jusqu'à 22'000 francs annuels pour la gestion d'agence

Dans la commune valaisanne de Dorénaz, dont l'office postal a fermé ses portes il y a une dizaine d'années, c'est également dans l'épicerie que les 900 habitants postent leurs lettres. Entre le fromage et les jus d’abricot, Isabel Moret gère aussi les colis, les recommandés et son petit bureau postal. Un vrai travail de buraliste, mais sans les trois ans d’apprentissage normalement requis: "On a eu une formation de trois jours au guichet et trois jours de formation dans l'épicerie", explique Isabel Moret.

Pour cette activité, l'agence postale touche entre 20'000 et 22'000 de francs par an, dit la responsable: "On a aussi une prime de rentabilité qui peut atteindre 168 francs par mois".

Bureau de poste ambulant

Pour desservir les petits villages entre Martigny (VS) et le Châtelard, à la frontière française, où les offices ont fermé les uns après les autres, La Poste a opté pour un système de service à domicile. La factrice Pierrette Capi assure ce service au moyen d'un petit boîtier.

Un système qui comprend le transport d'argent: jusqu'à 5000 francs par personne pour les paiements de factures. Il arrive ainsi à Pierrette Capi de transporter des sommes importantes, notamment en fin de mois, lors des versements de salaires. La factrice ne se dit pourtant pas inquiète d'être braquée: "Ce n'est pas écrit sur mon front (que je transporte de l'argent)".

Corinne Portier/hend

Publié le 29 août 2016 à 20:02 - Modifié le 29 août 2016 à 22:22

Points d'accès de La Poste en chiffres

- Offices de poste: 1405

- Agences postales (installées dans des commerces et gérées par des commerçants): 783

- Services à domicile: 1309

- Filiales PostFinance: 43

- Postomats: 1001

Source: La Poste