Modifié

Bénéfice et ventes en forte baisse en 2015 pour Nestlé

Les bénéfices de Nestlé reculent mais le géant affiche un bénéfice de neuf milliards [RTS]
Les bénéfices de Nestlé reculent mais le géant affiche un bénéfice de neuf milliards / 19h30 / 1 min. / le 18 février 2016
Nestlé a vu son bénéfice net reculer de plus d'un tiers (37,2%) à 9,1 milliards de francs l'an passé, faute d'élément unique positif. Le chiffre d'affaires du groupe alimentaire vaudois a lui fléchi à 88,8 milliards.

Côté bénéfice, la différence est de 5,4 milliards de francs par rapport à l’an dernier, précise Nestlé jeudi. Celle-ci s'explique par l’impact ponctuel de la cession en 2014 d’une partie de la participation dans L’Oréal, combinée à la réévaluation de la participation de Galderma.

"En 2015, nous avons réalisé une croissance profitable dans la fourchette supérieure de l’industrie dans ce qui demeure un environnement difficile", souligne Paul Bulcke, administrateur délégué de Nestlé.

"En outre, nous avons augmenté ou maintenu nos parts de marché dans la majorité de nos catégories et de nos marchés."

Scandale des nouilles

Mesure privilégiée, la croissance organique de Nestlé a été de 4,2%.

Au 3e trimestre, suite au scandale des nouilles en Inde et au réajustement des remises pour l'unité Skin Health, l'objectif annuel avait été abaissé à environ 4,5%. Les effets de taux de change ont pesé à hauteur de 7,4% sur les ventes.

ats/sbad

Publié Modifié

Plus de 9 millions pour le patron Paul Bulcke

Paul Bulcke, directeur général du groupe alimentaire vaudois Nestlé, a vu sa rémunération diminuer l'année passée. Il a perçu un traitement total, incluant son salaire et son bonus, de 9,07 millions de francs, contre 9,32 millions un an plus tôt.

Le montant total versé à la direction générale est passé à 47,1 millions de francs, contre 42,5 millions en 2014.

Le conseil d'administration dans son ensemble a gagné 10,6 millions de francs, soit 400'000 francs de moins que l'année précédente. Le président de l'organe de surveillance Peter Brabeck a perçu 5,73 millions de francs, une baisse de salaire comparé aux 6,33 millions de 2014.

150 ans en 2016

Pour l'exercice 2016, qui marque ses 150 ans, la multinationale anticipe un environnement commercial similaire aux années précédentes, avec une adaptation des prix encore plus légère.

"Nous envisageons de réaliser une croissance organique en ligne avec 2015, avec une amélioration des marges et du bénéfice récurrent par action à taux de change constants, ainsi que de la rentabilité du capital", déclare Paul Bulcke.