Publié

Le banquier Eric Sarasin n'est plus inquiété par la justice allemande

Eric Sarasin avait quitté ses fonctions de directeur général adjoint et membre du comité exécutif de la banque Safra Sarasin fin octobre 2014. [(KEYSTONE/Walter Bieri) - Keystone]
Eric Sarasin avait quitté ses fonctions de directeur général adjoint et membre du comité exécutif de la banque Safra Sarasin fin octobre 2014. [(KEYSTONE/Walter Bieri) - Keystone]
Eric Sarasin, l'ex-directeur général adjoint de la banque privée bâloise Safra Sarasin, n'est plus sous le coup d'une enquête pour escroquerie fiscale. La justice allemande a mis fin à la procédure.

Cité dans un communiqué publié jeudi, Eric Sarasin se déclare satisfait d’avoir réussi à convaincre les instances responsables de renoncer à le poursuivre. "Aujourd’hui prend heureusement fin pour mon entourage et pour moi une période extrêmement lourde", ajoute-t-il.

Le banquier entend consacrer les prochains mois à décider de son avenir professionnel. Il devra s’acquitter d’un montant assez modeste "à six chiffres", qui n’est pas une amende et ne saurait pas davantage être interprété comme un aveu de culpabilité, précise le communiqué.

Interruption de l'action judiciaire en cours de procédure

En Allemagne, l’interruption d’une action judiciaire portant sur une amende peut intervenir en cours de procédure "lorsqu’on sait que les enquêtes en cours ne déboucheront pas, selon toute attente, à une mise en accusation", souligne le document.

Dans le cadre des enquêtes, les locaux de la banque en Suisse avaient été perquisitionnés.

ats/ptur

Publié

Eric Sarasin avait démissionné fin octobre 2014

Pour mémoire, en 2014, le ministère public de Cologne avait engagé une action pour "assistance à une opération de soustraction fiscale et escroquerie par métier" dans le contexte de la distribution des produits dit "Cum/Ex". Ces opérations complexes permettent de demander deux fois le remboursement d'impôts anticipés versés une seule fois.

Fin octobre 2014, Eric Sarasin avait annoncé quitter ses fonctions de directeur adjoint et de membre du comité exécutif de la banque J. Safra Sarasin, avec effet début janvier 2015. Il entendait ainsi organiser sa défense, sans risquer de porter préjudice à son établissement.