Modifié le 10 décembre 2015 à 17:34

Malgré la pression, la BNS ne modifie pas sa politique monétaire

LA BNS maintient le cap de sa politique monétaire expansionniste.
LA BNS maintient le cap de sa politique monétaire expansionniste. [Peter Klaunzer - ]
Sous les feux des critiques de certains acteurs économiques, la BNS garde le cap de sa politique monétaire, même si elle reconnaît que l'économie suisse traverse une période relativement difficile.

"La dépréciation de l'euro face à d'autres monnaies importantes confirme qu'il était nécessaire de supprimer le cours plancher", a déclaré jeudi Thomas Jordan, président de la direction générale de la Banque nationale suisse (BNS).

La BNS reconnaît que le franc est surévalué et que l'économie suisse, surtout l'industrie des machines, traverse une période relativement difficile. Mais à long terme, la situation va se normaliser, estime-t-elle.

Par conséquent, la BNS ne veut pas modifier sa politique monétaire. Elle maintient son taux de référence Libor à trois mois dans une marge entre -1,25% et -0,25%.

Vives critiques de l'USS et de Swissmem

L'activité économique et le tourisme souffrent de plus en plus de la surévaluation du franc, dénonce de son côté l'USS. Compte tenu de la situation, la décision de la BNS de poursuivre sa politique actuelle est incompréhensible, ajoute la centrale syndicale.

L'USS demande ainsi la réintroduction du taux plancher entre le franc et l'euro, abandonné en janvier dernier.

Swissmem, l'organisation faîtière de l'industrie des machines, critique elle aussi le statu quo et appelle la BNS à utiliser tous les instruments possibles pour affaiblir le franc.

ats/kg

Publié le 10 décembre 2015 à 10:08 - Modifié le 10 décembre 2015 à 17:34

Croissance de 1% attendue en 2015, selon la BNS

"Nous continuons de tabler sur un redressement progressif de l'économie", a ajouté Thomas Jordan. L'institut d'émission maintient donc sa prévision de croissance de près de 1% en termes réels pour 2015.

Pour l'an prochain, la conjoncture mondiale devrait peu à peu gagner en vigueur et consolider la demande extérieure. La demande intérieure devrait demeurer robuste. La BNS s'attend par conséquent à une croissance "d'environ 1,5%".

Le KOF maintient ses prévisions à 0,7% de croissance

Le panel d'experts sondés par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich maintient ses prévisions de croissance pour 2015, anticipant une légère expansion de 0,7% du PIB helvétique.

Pour l'an prochain, leur attente est revue à la baisse de 1,3% en septembre dernier à 1,1%.