Modifié

Les bourses asiatiques s'effondrent malgré des mesures d'urgence

Chine: la bourse s’effondre malgré les mesures prises par le gouvernement [RTS]
Chine: effondrement boursier malgré les mesures gouvernementales / 19h30 / 1 min. / le 8 juillet 2015
Les Bourses de Hong Kong, Shangai et Tokyo s'affichaient en forte baisse mercredi, plombée par la chute des marchés chinois et les négociations entre la Grèce et ses créanciers.

La Bourse de Shanghai a dévissé de près de 6% mercredi en clôture, dans un climat de panique générale en dépit de nouvelles mesures d'urgence des autorités et de la suspension des échanges sur quelque 1300 titres des marchés chinois.

Même si la crise grecque n'arrange pas les choses, la raison principale de la correction des bourses continentales chinoises est à chercher localement: la Bourse de Shanghai avait gonflé de 150% en douze mois, se déconnectant de l'économie réelle.

Après un an d'emballement financé en grande partie par des emprunts, le marché boursier chinois a abandonné plus de 30% en trois semaines, voyant s'envoler plus de 3200 milliards de dollars (3027 milliards de francs) en valeur, selon une estimation de l'agence Bloomberg. Soit une douzaine de fois le PIB de la Grèce l'an dernier.

Les bourses asiatiques plongent, notamment en raison de la crise grecque. [Chen kang - Imaginechina/AFP]Chen kang - Imaginechina/AFP
La bourse de Shanghai a perdu 30% en trois semaines / Le Journal du matin / 1 min. / le 8 juillet 2015

Tributaires des flux internationaux

La Bourse de Hong Kong, l'une des principales places financières d'Asie avec Singapour, est fortement tributaire des flux internationaux et à ce titre ressent les soubresauts en zone euro. Elle termine en repli de 5,84%.

La Bourse de Tokyo a elle aussi fini en forte baisse de 3,14%, après un sommet des pays de la zone euro qui se sont donné jusqu'à dimanche pour parvenir à un accord avec la Grèce.

Lire aussi: Les discussions sur la Grèce jouent les prolongations

agences/lgr

Publié Modifié

"L’un des principaux problèmes structurels de l’économie mondiale, c’est la Chine"

Invité du journal du matin de la RTS, le directeur des investissements de Reyl et Cie François Savary explique que "l'effondrement de la bourse chinoise est problème qui risque de durer plusieurs années".

Comment expliquer cette situation? "La Chine tente de relancer la croissance économique en baissant les taux d’intérêts. Mais en baissant les taux d’intérêts, elle ne fait qu'augmenter l’endettement dans le système." Le ratio de la dette sur le PIB y atteint plus de 250%.

Selon le banquier genevois, "les gens n’ont pas compris que l’un des principaux problèmes structurels de l’économie mondiale, c’est la Chine."