Modifié

La BNS défend l'abandon du taux plancher devant ses actionnaires

Thomas Jordan, président de la BNS, lors de l'assemblée des actionnaires à Berne. [Peter Klaunzer - Keystone]
Thomas Jordan, président de la BNS, lors de l'assemblée des actionnaires à Berne. [Peter Klaunzer - Keystone]
"L'environnement international nous a poussé à abolir le taux plancher de l'euro-franc le 15 janvier", a expliqué vendredi le président de la Banque nationale suisse Thomas Jordan à ses actionnaires.

"Si nous avions maintenu le cours plancher les conséquences pour le pays auraient été bien plus graves", a souligné Thomas Jordan vendredi à Berne à l'occasion de l'assemblée générale des actionnaires de la BNS.

Conscient que l'abandon du taux plancher pèse sur les entreprises, il a concédé que l'économie suisse faisait face à des temps difficiles.

>> Lire: Déjà 2000 emplois perdus dans les PME de l'industrie des machines

Mais "il n'est pas possible pour la BNS d'assumer la fonction d'une assurance casco complète et de préserver l'économie de tous les chocs", a ajouté le président du conseil de banque Jean Studer.

Croissance réduite

Avant la suppression du cours plancher, la BNS tablait sur une croissance d'environ 2% pour 2015. A présent, elle anticipe une progression du PIB d'un peu moins de 1%. Mais selon elle une spirale déflationniste n'est pas à craindre.

La BNS indique qu'elle continuera d'intervenir sur le marché des changes et reste convaincue que le franc fort va s'affaiblir.

ats/sbad

Publié Modifié

"Le taux d'intérêt négatif ne deviendra par la norme"

La pratique d'un taux d'intérêt négatif, instaurée en janvier dernier, ne va pas devenir la norme, estime Thomas Jordan. "La reprise mondiale et le retour d’une croissance plus soutenue dans la zone euro mettront un terme à cette situation".

"Mais en attendant, l’intérêt négatif remplit en Suisse une fonction très importante: il amortit la pression à la hausse sur le franc et soutient par là même notre économie", a poursuivi le président de la BNS.

Dividende de 6% pour les actionnaires

Lors de l'assemblée générale, les 465 actionnaires représentés ont accepté à une large majorité toutes les propositions du conseil d'administration.

Ils percevront dès le 30 avril un dividende de 6% fixé à 1,5 million de francs. Il s'agit du maximum prévu par la loi. La Confédération et les cantons recevront 2 milliards.

Jean-Pierre Danthine à la retraite

Jean-Pierre Danthine, vice-président de la BNS, a été remercié par l'assemblée car il part à la retraite. Il sera remplacé dès le 1er juillet par Fritz Zurbrügg, membre de la direction générale.