Modifié

UBS pourrait payer près d'un milliard d'amende dans l'affaire du Forex

L'entente sur les devises a permis aux banques de gonfler leurs bénéfices. [JEWEL SAMAD - AFP]
Forex: possible accord entre la justice américaine et les banques / Le 12h30 / 1 min. / le 21 avril 2015
La justice américaine entend conclure d'ici mai un accord global avec cinq grandes banques, dont UBS, dans le cadre de l'affaire dite du Forex. Les amendes pourraient atteindre un milliard de francs.

La manipulation du marché des devises, à grande échelle, est passée par une entente entre les différents établissements financiers pour gonfler leurs bénéfices sur une période allant de 2009 à 2013. En plus de la banque suisse UBS, JP Morgan, Barclays, Citigroup et la Royal Bank of Scotland sont concernés.

Chaque établissement devrait verser plus de 930 millions de francs d'amendes. Mais, car elle a été la première à dénoncer le cas aux autorités américaines, UBS pourrait bénéficier d'une remise, ce d'autant plus qu'elle a déjà versé des pénalités.

Une note de plus en plus salée

En novembre dernier, une série d'instituts bancaires ont déjà ratifié un accord avec les autorités de surveillance suisse, britannique et américaine dans cette affaire dite du Forex.

La facture notifiait alors des amendes avoisinant les 3 milliards de francs et UBS avait participé à hauteur de 743 millions. Une première addition réglée tout en sachant que le département américain de la justice menait aussi son enquête.

En mars dernier, UBS avait aussi mis fin à des plaintes civiles aux Etats-Unis en versant 129 millions de francs. Ce nouvel accord fait donc grimper, une fois de plus, la note déjà salée de l'affaire du Forex.

>> Plus d'informations dans notre édition du 12h30 sur La Première

Estelle Braconnier/gchi

Publié Modifié