Modifié

Temps partiels et horaires flexibles sont en progression en Suisse

Les employés suisses de Siemens devront travailler 5h de plus par semaine pour que l'entreprise puisse "rester compétitive". [KEYSTONE/Gaetan Bally - Keystone]
Le travail à temps partiel et les horaires flexibles progressent en Suisse / Le 12h30 / 1 min. / le 16 avril 2015
Le travail à temps partiel et les horaires flexibles progressent en Suisse, selon les conclusions de l'enquête sur le marché suisse du travail publiée jeudi par l'Office fédéral de la statistique (OFS).

L'évolution de ces pratiques professionnelles varie selon le sexe et le degré de formation des employés. Près d'un salarié sur deux travaille aujourd'hui selon un horaire flexible, c'est-à-dire sans heures bloquées et non soumis à des prescriptions formelles. Ce modèle est particulièrement répandu chez les salariés au bénéfice d'une formation supérieure et chez les hommes.

Deux tiers des femmes à temps partiel

Le temps partiel en revanche est d'abord une affaire de femmes. Près de deux tiers des femmes professionnellement actives le sont à temps partiel. Le travail sur appel revient également plus souvent aux femmes qu'aux hommes - surtout lorsqu'elles n'ont pas de formation supérieure. La tendance est identique pour la conjugaison de plusieurs emplois: ce modèle est aussi plus commun chez les femmes sans formation supérieure.

Concernant le travail le week-end, l'OFS remarque que 1/5 de la population active travaille régulièrement le samedi et un dixième le dimanche. Le travail de nuit reste le lot d'une personne sur vingt, et est pratiqué plus souvent par les hommes que par les femmes.

>> Développement dans le 12h30 de RTS La Première

Katja Schaer/kkub

Publié Modifié