Modifié le 02 mars 2015 à 10:58

Bradley Birkenfeld: "La France est un cas majeur pour UBS"

Bradley Birkenfeld, photographié en janvier 2010 aux Etats-Unis.
Bradley Birkenfeld, photographié en janvier 2010 aux Etats-Unis. [ - AP Photo/Carolyn Kaster)]
L'ex-employé d'UBS Bradley Birkenfeld estime dans un entretien accordé au Temps que la justice française fait du meilleur travail que son homologue américaine contre le numéro un bancaire suisse.

Tenu à se taire après son audition de vendredi à Paris en tant que témoin par les magistrats financiers français, Bradley Birkenfeld loue l'action de ces derniers lundi dans Le Temps. "Je peux vous dire que le juge fait à 100% un meilleur travail que les autorités américaines."

Bradley Birkenfeld dit avoir accepté de venir témoigner en France, parce que le pays "est un cas majeur pour UBS, car c'est le pays le plus important, après les Etats-Unis, à enquêter sur les activités offshore de la banque". L'ancien employé d'UBS à Genève relève par ailleurs qu'UBS n'a pas été suffisamment punie outre-Atlantique.

Long bras de fer

Pour mémoire, les informations de Bradley Birkenfeld avaient conduit UBS à payer 780 millions de dollars (746 millions de francs) et à livrer au fisc américain les noms de nombreux fraudeurs, au terme d'un long bras de fer en 2009 sur le secret bancaire entre les autorités américaines et suisses.

Lire: Le dénonciateur d'UBS aux Etats-Unis entendu à Paris

ats/pym

Publié le 02 mars 2015 à 10:38 - Modifié le 02 mars 2015 à 10:58