Modifié

Dassault, EADS et Finmeccanica unis pour construire un drone militaire

Un drone MALE, fabriqué par ADCOM basée à Abu Dhabi. [AFP]
Un drone MALE, fabriqué par ADCOM basée à Abu Dhabi. [AFP]
Trois constructeurs aéronautiques européens annoncent lundi avoir soumis à l'Allemagne, la France et l'Italie une proposition concrète pour la construction commune d'un drone militaire d'ici 2020.

Trois groupes d'aéronautique européens ont annoncé lundi avoir soumis aux gouvernements allemand, français et italien une proposition concrète pour construire ensemble un drone militaire d'ici 2020, dans un marché dominé par les États-Unis et Israël.

Ils annoncent avoir remis "une proposition de définition plus approfondie d'un système de drone européen" aux ministères français, allemand et italien de la Défense, avec un accord industriel sur le partage des tâches.

Phase de définition

"Cette proposition suggère une phase de définition (...) qui prévoit que les trois nations définissent et ajustent leurs expressions de besoin en faveur d'un drone en concertation avec leurs forces armées respectives et l'industrie européenne".

Airbus Group, Dassault Aviation et Alenia Aermacchi (groupe Finmeccanica) avaient annoncé l'été 2013 vouloir coopérer pour fabriquer un drone Male (moyenne altitude longue endurance) de nouvelle génération.

afp/olhor

Publié Modifié

Fin de dix ans d'échec

Les industriels et les nations européennes ont échoué pendant plus de dix ans à s'entendre sur un projet commun de drone Male.

Résultat: la Grande Bretagne, l'Italie et la France ont acquis des drones Reaper de fabrication américaine; la France et l'Allemagne opèrent aussi des drones Male basés sur une plateforme israélienne.

Un sommet européen consacré à la Défense en décembre 2013 a souligné l'urgence du besoin de drones pour les pays européens. Pourtant la plupart des pays européens taillent dans les budgets militaires et aucun n'a prévu de crédits pour développer un drone Male.