Modifié

Logitech redresse la barre et affiche à nouveau un bénéfice annuel

Logitech a notamment confirmé son potentiel du côté des accessoires pour tablettes. [Steffen Schmidt - Keystone]
Logitech a notamment confirmé son potentiel du côté des accessoires pour tablettes. [Steffen Schmidt - Keystone]
Après une perte de 228 millions l'an dernier, le leader mondial des périphériques informatiques Logitech a clos son exercice 2013-2014 sur un bénéfice de 75,5 millions de dollars.

Logitech a remonté la pente et boucle l'exercice 2013/2014, clos fin mars, sur un bénéfice net de 75,5 millions de dollars (66,8 millions de francs), après une perte de 228 millions un an plus tôt. Les ventes du leader mondial des périphériques informatiques ont crû de 1% au regard de l'année précédente à 2,123 milliards.

Au plan opérationnel, le fabricant basé à l'Ecole polytechnique de Lausanne et en Californie, a redressé sa rentabilité. Le résultat d'exploitation boucle sur un solde positif de 77,2 millions de dollars, après une perte de 249,9 millions voici un an.

Attentes dépassées

Après avoir surpassé les attentes trois trimestres d'affilée, le résultat net au seul quatrième trimestre ressort à 11,6 millions de dollars, contre un débours de 33,6 millions douze mois plus tôt. Les recettes se sont quant à elles étoffées de 3% à 485,3 millions par rapport à la même période une année auparavant.

Les chiffres publiés jeudi dépassent les attentes du marché, sauf le résultat opérationnel EBIT grevé par des charges de restructuration à hauteur de 14 millions de dollars.

ats/cab

Publié Modifié

Produits pas tous égaux

Au cours de l'exercice, le groupe a confirmé son potentiel du côté des accessoires pour tablettes, des équipements de jeu et des enceintes audio sans fil.

Pris ensemble, ces trois segments ont ainsi vu leurs ventes progresser de près de 50% tant sur l'année qu'au seul dernier trimestre.
 
En revanche, dans son activité d'origine des souris et claviers, Logitech accuse globalement un repli.

Toutes les autres catégories de produits ont connu elles aussi un tassement.

Restructuration initiée l'an dernier

 Pour mémoire, Logitech avait plongé dans le rouge au terme de l'année fiscale 2012/2013.

Le groupe avait alors entamé sa troisième restructuration en quatre ans, au prix de suppressions de postes, de réductions de coûts et d'un réajustement de la ligne de produits.

Pour mieux miser sur l'innovation, la société a notamment quitté Morges (VD) en juin dernier.

Elle a ainsi regroupé ses 250 collaborateurs de Suisse romande sur le site de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).