Modifié

Nestlé réduit sa participation dans le groupe français l'Oréal

La croissance de Nestlé s'est légèrement tassée au premier trimestre 2013. [Laurent Gilliéron - Keystone]
La croissance de Nestlé s'est légèrement tassée au premier trimestre 2013. [Laurent Gilliéron - Keystone]
Le groupe français L'Oréal a racheté 48,5 millions de ses propres actions au géant suisse de l'alimentation Nestlé, pour 6,5 milliards d'euros, ont indiqué mardi les deux entreprises.

Le leader mondial des produits cosmétiques, le français L'Oréal, a racheté 48,5 millions de ses propres actions, soit 8% de son capital, au géant suisse de l'alimentation Nestlé, ont indiqué mardi les deux entreprises dans un communiqué commun. Le montant de la transaction atteint 6,5 milliards d'euros.

Suite à ce rachat, la participation de Nestlé dans le groupe de cosmétique est réduite à 23,29% de 29,4%. Le rachat a été financé en partie par la cession par L'Oréal à Nestlé de sa participation à 50% dans la société Galderma pour un montant de 3,1 milliards d'euros.

L'Oréal s'est également acquitté d'un montant de 3,4 milliards d'euros en numéraire pour le solde des actions. Le groupe français a déboursé un montant par action de 124,48 euros.

ats/jvia

Publié Modifié

Second actionnaire

Jusque là, Nestlé détenait 29,42% du capital de L'Oréal, ce qui en fait le second actionnaire du groupe, derrière la famille Bettencourt (30,62%).

Des rumeurs sur l'avenir de la participation de Nestlé dans L'Oréal planaient déjà ce week-end dans la presse économique, alors que les deux groupes publient cette semaine leurs résultats 2013 et que la date d'expiration de leur pacte d'actionnaires approche.

L'action Nestlé ouvre en baisse

Après l'annonce de la vente d'une fraction de sa participation dans L'Oréal, Nestlé a vu son action ouvrir en baisse mardi. Vers 09h25, les titres du géant alimentaire vaudois s'échangeaient à 67,05 francs (-0,74%), dans un marché SMI en légère hausse.

Lundi, l'action avait ouvert en hausse de 1,7% avant de clôturer en baisse de 0,1%. Le marché reste désormais focalisé sur l'avenir des 29,5% que le géant vaudois détient dans le capital du groupe français.