Modifié le 31 janvier 2014 à 07:48

Alpiq veut supprimer 200 postes pour réduire ses coûts

Alpiq va devoir intensifier ses mesures de restructuration.
Les deux tiers des emplois menacés sont en Suisse. [Laurent Gillieron - ]
Afin de réduire ses coûts annuels, le groupe énergétique Alpiq entend supprimer 200 postes à plein temps, a-t-il annoncé vendredi. Des licenciements ne sont pas exclus.

Le groupe énergétique Alpiq démarre son programme de réduction des coûts annoncé en décembre. L'opération s'accompagne de la suppression de quelque 200 postes en équivalents plein temps, dont deux tiers en Suisse, a-t-il indiqué vendredi.

Une grande partie de cette réduction d'effectifs devrait être assurée par des départs naturels, assure Alpiq dans son communiqué. Le groupe employait à la fin juin 2013 près de 8000 personnes.

En réaction aux difficultés persistantes sur les marchés européens, Alpiq a fortement réduit ses activités commerciales au cours des deux dernières années en procédant à des fermetures et des désinvestissements à hauteur de 1,6 milliard de francs, rappelle le groupe.

Dans une deuxième étape, il entend maintenant réduire les coûts de fonctionnement, explique-t-il.

ats/dk

Publié le 31 janvier 2014 à 07:44 - Modifié le 31 janvier 2014 à 07:48