Modifié le 14 janvier 2014 à 16:33

En s'offrant Nest pour 3,2 milliards, Google s'installe dans les foyers

Les lunettes de Google font l'objet de toutes les spéculations
Les lunettes de Google font l'objet de toutes les spéculations 19h30 / 2 min. / le 14 novembre 2013
Le rachat de la start-up Nest pour 3,2 milliards de dollars devrait permettre à Google de se diversifier, en accédant notamment au marché des "connected home".

Google a annoncé mardi le rachat de la start-up Nest Labs pour 3,2 milliards de dollars (2,88 milliards de francs suisses). Fondée en 2010 par un ancien d'Apple, Tony Fadell, auquel on attribue la paternité de l'iPod, l'entreprise fabrique des thermostats intelligents et des détecteurs de fumée.

Il s'agit de l'une des plus importantes acquisitions du géant américain qui se lance, en s'offrant Nest, dans les équipements "intelligents" pour la maison. Le thermostat développé par Nest mémorise par exemple les températures préférées des utilisateurs.

Mais plus que l'objet en tant que tel, c'est l'opportunité d'entrer dans la tête des gens qui intéresse Google, analyse le webzine numérique Gizmodo. Et c'est aussi pourquoi le moteur de recherche est prêt à débourser 3,2 milliards pour une entreprise estimée il y a deux semaines à deux milliards.

D'autres rachats historiques >>

jgal

Publié le 14 janvier 2014 à 12:28 - Modifié le 14 janvier 2014 à 16:33

Nest, la start-up d'un ancien d'Apple

Entreprise américaine lancée en 2010 par un ancien d'Apple, Nest compte un peu plus de 300 salariés et fabrique des thermostats contrôlables à distance via smartphone.

Elle a aussi conçu des détecteurs de fumée qui parlent et s'arrêtent d'un geste de la main, appelés Nest Protector. Cet objet, comme le thermostat, a pour spécificité d'être très design.