Modifié le 05 juillet 2013 à 07:56

Une étude des CFF et de Swisscom démontre les bienfaits du travail flexible

Les utilisateurs du rail voient les coûts des trajets monter plus fortement que les automobilistes.
Aménager les horaires de travail permet de désengorger les trains aux heures de pointe. [Yannick Bailly - ]
Le travail flexible et le télétravail permettent d'accroître la satisfaction des employés, d'augmenter la productivité et de décharger les transports publics, conclut une étude menée par Swisscom et les CFF publiée jeudi.

L'étude "WorkAnywhere" menée par Swisscom et les CFF montre que le temps de travail flexible et le télétravail ont un effet positif sur la productivité. La satisfaction des collaborateurs et la qualité du travail sont en hausse et les trains sont déchargés d'autant.

Quelque 260 collaborateurs ont pris part à cette étude menée de février à fin mars, ont indiqué les deux entreprises jeudi à Berne.

Productivité améliorée

Les participants ont essayé d'éviter les heures de pointe en décalant leur trajet ou en travaillant depuis la maison ou en cours de route. L'objectif était d'évaluer dans quelle mesure le travail flexible permet de réduire les trajets pendulaires aux heures de pointe.

Résultats: 66% du temps de trajet a pu être réalisé en dehors des heures de pointe. Et le pourcentage des heures travaillées à la maison a augmenté de 14 à 21%.

En outre, tous les facteurs de satisfaction et de productivité ont augmenté et 53% des participants se sont dits plus motivés. Une estimation séparée réalisée par les supérieurs a en outre montré un effet positif sur la productivité.

ats/dk

Publié le 04 juillet 2013 à 12:27 - Modifié le 05 juillet 2013 à 07:56

L'étude en bref

L'étude "WorkAnywhere" a été menée par la Haute Ecole spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW).

Cette dernière était chargée d'examiner les effets du travail flexible sur la performance, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée ainsi que sur le comportement d'équipe et de conduite.