Publié le 18 juin 2013 à 12:14

Migros revoit sa stratégie en Allemagne en vendant quatre supermarchés

Migros échappe au scandale de la viande de cheval.
L'annonce du retrait de Migros Bâle du marché allemand ne signifie nullement que le géant orange abandonne ses ambitions outre-Rhin. [ - Steffen Schmidt / Keystone]
Gérés par sa coopérative bâloise, les quatre magasins de Migros en Allemagne ont été vendus et 75 emplois disparaissent. Mais le géant orange n'abandonne pas pour autant ses ambitions outre-Rhin.

Migros revoit sa présence en Allemagne. Après le rachat des supermarchés Tegut l'an passé, le groupe cède au géant allemand de la distribution Rewe les quatre magasins contrôlés par sa coopérative régionale de Bâle.

Quelque 75 emplois passeront à la trappe. La transaction doit prendre effet au 1er octobre prochain, sous réserve du feu vert des autorités compétentes en matière de concurrence, a indiqué mardi Migros.

Le groupe zurichois emploie pour l'heure 295 collaborateurs en Allemagne, dont 220 seront repris par Rewe, soit trois personnes sur quatre.

Plan social

La transaction, dont le montant n'est pas dévoilé, comprend encore les boulangeries de Lörrach et de Fribourg-en-Brisgau.

Les activités Gourmessa et Take-away fermeront pour leur part d'ici à la fin septembre, dans la mesure où elles n'intéressent pas Rewe.

Leurs employés, tout comme ceux occupés dans les fonctions centrales de Migros Allemagne, bénéficieront d'un plan social, précise le communiqué.

ats/pb

Publié le 18 juin 2013 à 12:14

Migros a déjà acquis Tegut en octobre

L'annonce du retrait de Migros Bâle du marché allemand ne signifie nullement que le géant orange abandonne ses ambitions outre-Rhin. En effet, la coopérative Migros Zurich s'est portée acquéreuse en octobre dernier du groupe Tegut, une enseigne de supermarchés disséminés dans les Laender de Hesse, de Thuringe et de Bavière.

Tegut projette de s'étendre en direction du Bade-Wurtemberg, ce qui éclaire sur la logique de la cession des magasins de Migros Bâle.