Modifié

Le Brésilien Roberto Azevedo dirigera l'Organisation Mondiale du Commerce

Roberto Azevedo l'a emporté face au Mexicain Herminio Blanco. [Luke MacGregor - Reuters]
Roberto Azevedo l'a emporté face au Mexicain Herminio Blanco. [Luke MacGregor - Reuters]
Le duel entre le Brésilien Roberto Azevedo et le Mexicain Herminio Blanco pour succéder à Pascal Lamy à la tête de l'OMC a tourné à l'avantage du premier, qui a été choisi mardi par les Etats membres.

Le Brésilien Roberto Azevedo a été choisi par les Etats membres pour diriger l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), ont indiqué mardi des sources diplomatiques à Genève. La compétition avec le Mexicain Herminio Blanco a été "très serrée", ont ajouté ces sources.

L'annonce officielle de ce choix est prévue mercredi et la confirmation par les États membres dans une dizaine de jours.

En fonction le 1er septembre

Cela fait plus de quatre mois que le processus de sélection du nouveau directeur général, qui doit prendre, le 1er septembre, pour un mandat de quatre ans la succession du Français Pascal Lamy, 65 ans, a commencé.

Les deux derniers candidats retenus s'étaient engagés à essayer de relancer les négociations de Doha sur la libéralisation des échanges commerciaux, entamées en 2001 et au point mort depuis de nombreuses années en raison des divisions trop profondes entre les pays du Nord et du Sud.

Différends à régler

Une des principales missions de l’OMC est de veiller à ce que les pays membres respectent les règles du commerce international. A ce jour, 458 plaintes ont été déposées.

Les pays les plus souvent accusés de mettre des freins au commerce (voir la carte) sont les Etats-Unis, avec 119 plaintes à leur encontre, et l'Union européenne (73).

afp/hof

Publié Modifié

Les "plus" des derniers candidats en lice

Le Mexicain Herminio Blanco apparaissait comme un poids lourd dans son domaine: âgé de 62 ans, il a notamment à son actif d'avoir mené à bien, en tant que négociateur en chef du Mexique, l'historique accord de libre-échange nord-américain (Alena), signé en 1994 avec les États-Unis et le Canada.

Mais le candidat brésilien, 55 ans, Roberto Azevedo, se prévalait de son passé de diplomate chevronné en tant que représentant permanent du Brésil depuis 2008 auprès de l'OMC où il s'est forgé une réputation de négociateur et de "constructeur de consensus".

"Un choix idéologique"

Selon les diplomates, les pays de l'Union européenne, qui représentent un bloc de 28 voix (UE+Croatie), étaient au départ divisés.

Les pays du Sud, comme l'Espagne, le Portugal et l'Italie se seraient prononcés pour le Brésilien, alors qu'un autre groupe emmené par le Royaume-Uni était favorable au Mexicain.

"Ne vous trompez pas, les compétences comptent mais le choix est idéologique", a commenté un ambassadeur sous couvert d'anonymat.