Modifié

Novartis poursuivi pour avoir favorisé illégalement un de ses médicaments

Novartis n’obtient pas de brevet pour son médicament anticancéreux Glivec en Inde.  [Rafiq Maqbool - Keystone]
Novartis n’obtient pas de brevet pour son médicament anticancéreux Glivec en Inde. [Rafiq Maqbool - Keystone]
Le géant pharmaceutique bâlois est accusé par la justice américaine d'avoir favorisé illégalement un de ses médicaments. Le préjudice à l'assurance se compterait en millions de dollars.

Une plainte a été déposée aux Etats-Unis contre le géant pharmaceutique bâlois Novartis. Sa filiale aurait incité depuis 2005 des pharmaciens à favoriser un de ses médicaments, le Myfortic, en leur versant des ristournes illégales. Novartis réfute ces allégations.

Ces commissions occultes étaient déguisées en rabais et ristournes à 20 pharmaciens, voire davantage, indique la plainte déposée auprès d'un tribunal du district de Manhattan.

Dizaines de millions de dollars

Le groupe aurait ainsi offert à un pharmacien de Los Angeles "un rabais équivalent à 5% de ses ventes annuels de Myfortic", soit l'équivalent de plusieurs centaines de milliers de dollars, pour l'aider à convaincre 700 à 1000 patients de préférer le médicament conçu par Novartis à ses concurrents ou à des génériques.

Le système fédéral d'assurance maladie pour les plus de 65 ans (Medicare) et pour les plus pauvres (Medicaid) a ainsi versé des dizaines de millions de dollars en remboursements basés sur des demandes faussées par ce système de ristournes, selon la plainte. Les pouvoirs publics auraient de ce fait payé plusieurs millions de dollars en trop. Le ministère public exige des compensations financières et une amende.

Le Myfortic est utilisé pour empêcher le système immunitaire de l'organisme de rejeter le rein ayant été transplanté.

Novartis réfute les accusations

Novartis "réfute les allégations" de la justice américaine qui émanent d'une enquête "déjà rendue publique", et "se défendra", a indiqué une porte-parole du groupe dans un courriel à l'AFP.

agences/cab

Publié Modifié

Résultats de Novartis en hausse

Novartis a dégagé un bénéfice net en hausse de 7% au premier trimestre 2013 à 2,422 milliards de dollars (2,29 milliards de francs).

Le chiffre d'affaires du groupe pharmaceutique bâlois a, lui, augmenté de 2% à 14,016 milliards de dollars.

Rémunération du nouveau président revue à la baisse

Le nouveau président de Novartis, Jörg Reinhardt, empochera 3,8 millions de francs, en espèces et en actions, par année.

Le successeur de Daniel Vasella bénéficiera, de plus, d'une indemnisation de 3,2 millions de francs sur la période 2014-16 pour perte de droits acquis auprès de son ancien employeur.

Cet Allemand de 56 ans prendra ses fonctions dès le 1er août prochain.

Géant bâlois qualifié de "récidiviste"

Le procureur fédéral new-yorkais Preet Bharara qualifie le groupe bâlois de "récidiviste".

Novartis a déjà été poursuivi pour des fraudes à l'assurance santé aux Etats-Unis.

En septembre 2010, le laboratoire avait ainsi accepté de payer 422,5 millions de dollars pour régler un litige concernant des accusations de marketing illégal portant notamment sur un traitement de l'épilepsie, le Trileptal.

Suppressions d'emploi aux Etats-Unis

Novartis a annoncé mercredi qu'il va supprimer 300 emplois dans le cadre de la restructuration de son unité de production de Lincoln aux Etats-Unis.

Ce chiffre représente 40% des effectifs de l'unité.

La mesure prendra effet au cours des deux prochaines années.