Modifié le 03 décembre 2012 à 21:16

Croissance molle et chômage contenu attendus en Suisse l'an prochain

La consommation des ménages représente environ 60% du PIB suisse.
La consommation des ménages représente traditionnellement environ 60% du PIB suisse. [Alessandro Della Bella - ]
Economiesuisse table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 0,6% seulement l'an prochain en Suisse, en raison de la crise de la zone euro. Le chômage ne devrait toutefois pas s'envoler, indique l'organisation lundi.

La croissance de l'économie suisse sera toujours freinée par la crise de la zone euro l'an prochain, selon Economiesuisse. L'organisation faîtière estime que le produit intérieur brut (PIB) ne progressera que de 0,6%. Le chômage devrait toutefois rester contenu avec un taux de 3,3%, ont indiqué lundi devant la presse à Zurich les représentants d'economiesuisse.

Ceux-ci constatent que même si l'intervention massive de la Banque centrale européenne a sensiblement réduit le risque d'éclatement de la zone euro, en parallèle, "la volonté de réforme faiblit à nouveau dans divers pays".

L'organisation faîtière des entreprises suisses juge que la crise de l'endettement se prolongera en Europe durant au moins deux ou trois ans. Elle prévoit une moindre demande européenne pour les biens et services suisses, une valeur du franc encore pénalisante pour les exportations, ainsi qu'une pénurie de main-d'oeuvre spécialisée qui limitera le développement des entreprises.

ats/dk

Publié le 03 décembre 2012 à 11:53 - Modifié le 03 décembre 2012 à 21:16

L'OCDE prévoit une croissance de 1,1%

Les économistes de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) sont plus optimistes qu'Economiesuisse. Ils prévoient une hausse du PIB de 1,1% en 2013.