Modifié

Croissance quasi nulle pour le second semestre 2012

D'après un expert, "l'augmentation des salaires réels ainsi que la hausse peu musclée des assurances maladies influenceront positivement la consommation." [Keystone]
D'après un expert, "l'augmentation des salaires réels ainsi que la hausse peu musclée des assurances maladies influenceront positivement la consommation." [Keystone]
La croissance suisse est en repli pour le second semestre 2012, atteignant entre +0,1% et +0,3%. Toutefois les experts prévoient une croissance sur l'année comprise entre 0,8% et 1,5% grâce à une consommation solide.

L'économie suisse est en repli au deuxième trimestre 2012, mais les projections sur l'année ont été revues à la hausse.

Après une progression de 0,7% au cours des trois premiers mois, la hausse du produit intérieur brut (PIB) du pays devrait atteindre entre +0,1% et +0,3%.

Projections à la hausse

Sur l'année 2012, les économistes soutiennent désormais une croissance d'entre 0,8% et 1,5%, alors qu'ils tablaient au 1er semestre sur une évolution d'entre +0,3% et +0,8%.

Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) a relevé ses prévisions en juin dernier de +0,8% à +1,4%, tandis que l'Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) a réaffirmé son +0,9% à la fin du mois de mai.

Pouvoir d'achat élevé

Chez Gonet & Cie, Roland Duss projette une croissance ralentie à 0,2 à 0,3% pour le deuxième trimestre, soutenue par un climat de consommation solide et des exportations "qui restent bonnes, quoique fragiles".

Roland Duss a aussi revu ses prévisions sur l'année 2012 à la hausse, à +0,8%, étant donné les très bons résultats des trois premiers mois.

"L'augmentation des salaires réels ainsi que la hausse peu musclée des assurances maladies influenceront positivement la consommation." Quant aux emplois, ils devraient bien se porter, grâce au recul du taux de chômage.

ats/mca

Publié Modifié