Modifié le 13 juillet 2012 à 18:50

Investissements suisses dans des éoliennes en France

La France compte plusieurs parcs éoliens, comme ici à Louville la Chenard.
La France compte plusieurs parcs éoliens, comme ici à Louville la Chenard. [ - ]
Trois compagnies d'électricité suisses, EOS Holding, Groupe E et la ville de Lausanne, ont acheté 44 éoliennes en France. Les parcs permettront de produire l'équivalent de ce que consomment 50'000 ménages.

EOS Holding, Groupe E et la ville de Lausanne achètent 44 éoliennes en France. Ces hélices produiront 203 millions de kilowattheures (kWh) par an, soit la consommation annuelle moyenne de 50'000 ménages. L'investissement avoisine les 144 millions de francs.

Les huit parcs éoliens sont situés dans le centre, l'ouest et le nord de la France, plus précisément en Champagne-Ardenne, Poitou-Charentes et Picardie. Avec ce projet, EOS Holding (EOSH) devient un des premiers producteurs suisses d'électricité issue du vent et se place au 12 ou 13e rang européen.

Objectif de 250 MW atteint

En 2009, le Conseil d'administration s'était fixé comme but de disposer d'un portefeuille de parcs éoliens d'une puissance installée de 250 MW à l'étranger. Avec cet achat en France (88 MW) et ceux en Allemagne en 2011 (163,5 MW), l'objectif est atteint, a dit vendredi devant la presse Guy Mustaki, président du Conseil.

Deux actionnaires d'EOS ont participé directement à cet investissement: le groupe E prend 66% du capital du parc des Grandes Chapelles (6 éoliennes), en Champagne-Ardenne. La ville de Lausanne, par l'intermédiaire de sa société SI-REN, acquiert 51% du capital du parc Monts Bergerons I (5 éoliennes), en Picardie.

Une première pour la ville de Lausanne

Ces acquisitions permettent aux partenaires d'augmenter leur production propre tout en développant leur expérience dans le domaine de l'énergie éolienne. Le groupe fribourgo-neuchâtelois possède déjà des participations à l'étranger. Pour Lausanne, c'est une première pour un montant de l'ordre de deux millions d'euros.

"Ces achats de parcs éoliens à l'étranger ne signifient pas que nous allons abandonner nos projets en Suisse", a expliqué Alain Sapin, directeur Energie du groupe E. Au contraire, cela renforce notre détermination", a ajouté Jean-Yves Pidoux, municipal lausannois.

Lausanne souhaite ériger un parc près des bois du Jorat (EolJorat) qui produira 37,5 MW, une production "importante" de l'ordre "de 10% de l'énergie consommée à Lausanne", a précisé Jean-Yves Pidoux.

ats/pbug

Publié le 13 juillet 2012 à 10:46 - Modifié le 13 juillet 2012 à 18:50

Le consortium EOS

EOS est détenu par cinq gros distributeurs d'électricité romands: Romande Energie (28,72%), les Services industriels de Genève SIG (23,02%), le Groupe E (22,33%), les Services industriel de Lausanne SIL (20,06%) et les Forces motrices valaisannes FMV (5,87%). EOS détient 31,4% d'Alpiq née du rapprochement avec Atel.