Modifié le 29 avril 2012 à 21:53

Un puissant entrepreneur canadien a été arrêté en Suisse

Le siège de la société canadienne SNC-Lavalin à Montréal.
La société SNC-Lavalin est l'un des plus grands groupes de construction au monde. [The Canadian Press, Ryan Remiorz - ]
Un ancien haut dirigeant du géant canadien de la construction SNC-Lavalin a été arrêté par les autorités fédérales, révèle la RTS. Il a été écroué voici quelques jours sur mandat du Ministère public de la Confédération (MPC).

Un ancien haut dirigeant de la firme SNC-Lavalin a été arrêté par les autorités fédérales, révèle la RTS dimanche. Riadh Ben Aïssa, vice-président du géant canadien de la construction jusqu'en février dernier, a été écroué voici quelques jours sur mandat du Ministère public de la Confédération (MPC).


L'enquête porte sur des soupçons de blanchiment d’argent aggravé, de corruption d'agents publics à l'étranger et d'escroquerie. Le Ministère public a confirmé l'arrestation d'un citoyen tunisien et canadien qui a été vice-président de SNC-Lavalin Group.


Instruction lancée en Suisse

Ce puissant entrepreneur au Canada est au coeur d'un énorme scandale financier qui pourrait bien passer par la Suisse. Désormais, il dort dans une prison helvétique. Riadh Ben Aïssa et son ex-employeur font la une des médias canadiens depuis des mois. En cause: des malversations portant sur des dizaines de millions de francs. On parle de pots-de-vin, de paiements sans contrepartie et d'opérations boursières douteuses. L'affaire est explosive et a déjà coûté sa place au PDG, Pierre Duhaime.


Le déclenchement de cette retentissante affaire trouve sa source en Suisse: "Cette arrestation est intervenue dans le cadre d'une procédure pénale ouverte en Suisse l'an passé, au mois de mai 2011. Les faits reprochés à cette personne relèvent de la corruption, de l'escroquerie et du blanchiment d'argent, en lien avec des affaires conclues en Afrique du Nord", indique le Ministère public.


Ami du fils de Kadhafi

En Libye, SNC-Lavalin a construit l'aéroport de Benghazi, la prison à Gharyan ou encore un grand fleuve artificiel au milieu du désert. Sur place, Riadh Ben Aïssa était un intime des fils du dictateur Kadhafi. C'était aussi l'ami et le partenaire commercial de Saadi Kadhafi, troisième fils du dictateur.


Selon la presse canadienne, Riadh Ben Aissa a même tenté d'organiser la fuite de Saadi Kadhafi vers le Mexique, avant la chute du régime. Contactés, SNC-Lavalin et l'avocat canadien de Ridha Ben Aïssa ont répondu aux demandes d'entretien de la RTS, de Radio Canada et de la CBC en affirmant "n'avoir aucun contact avec Ridha Ben Aïssa depuis qu'il a quitté la compagnie le 9 février dernier. S'il est responsable des faits qui lui sont reprochés, nous sommes certains qu'il en répondra".


SNC-Lavelin coopère avec la justice suisse

La société SNC-Lavalin précise à la RTS qu'elle "a offert sa pleine coopération aux autorités helvétiques. L'enquête étant en cours, elle refuse toutefois de s'exprimer sur procédure engagée par le Ministère public de la Confédération ".


En sollicitant l'entraide canadienne, les autorités fédérales ont déclenché les perquisitions effectuées au siège social l'entreprise à Montréal, le 12 avril dernier. Un enquêteur suisse était présent sur les lieux.


Yves Steiner, Luc Tremblay (Radio Canada) et Dave Seglins (CBC)/olhor


Publié le 29 avril 2012 à 18:58 - Modifié le 29 avril 2012 à 21:53

L'un des plus grands groupes de construction au monde

SNC-Lavalin est l'un des plus grands groupes d'ingénierie et de construction au monde et un acteur majeur en matière de propriété d'infrastructures et de services d'exploitation et d'entretien.

Cette firme fournit essentiellement la main-d'œuvre pour concevoir et gérer différents ouvrages demandant une expertise en génie civil ou en énergie (centrale thermique, par exemple).

Fondée en 1911, la société est active sur la scène internationale depuis 40 ans. Les sociétés SNC-Lavalin ont des bureaux dans 36 pays mais déploient leurs activités dans une centaine de pays.

En 2010, SNC-Lavalin a déclaré un bénéfice net de 437 millions de dollars canadiens (219 millions de francs), sur des revenus globaux de 6,3 milliards (5,8 milliards de francs).

En 2010, SNC-Lavalin a tiré 6,6% de son chiffre d'affaires de la Libye, soit 418 millions de dollars (386 millions de francs). La multinationale a toutefois dû retirer en 2011 de son carnet de commandes tous ses contrats libyens, dont la valeur totalisait pas moins de 934 millions de dollars, avait indiqué Radio-Canada au mois de mars.