Modifié le 20 mars 2012 à 19:13

Air China veut ouvrir une ligne Genève-Pékin

La compagnie chinoise lorgne vers Genève.
La compagnie chinoise lorgne vers Genève. [Ym Yik - EAP/Keystone]
Cointrin pourrait bientôt venir concurrencer Zurich sur les vols à destination de la Chine, selon une information de RTSinfo. Une liaison aérienne directe entre Genève et Pékin est en projet.

Dans un document officiel daté du 29 janvier 2012, l'office chinois de l'aviation a informé l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) à Berne que la compagnie Air China avait été désignée par le gouvernement chinois pour lancer la ligne Genève-Pékin à raison de quatre fréquences par semaine. Dans ce courrier, il est demandé à l'OFAC de prendre les mesures nécessaires pour la mise en place de cette route. A Berne, l'office confirme l'information, mais sans s'avancer sur la faisabilité d'une telle liaison Genève-Pékin.


Pas d'obstacle a priori

On sait cependant, sur la base du courriel d'un collaborateur du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) adressé aux autorités genevoises et à la direction de l'Aéroport international de Genève, que l'OFAC ne verrait "aucun obstacle, au regard de l'accord aérien entre la Suisse et la Chine, à ce que Air China exploite des liaisons Genève-Pékin".


Reste que, pour que l'OFAC donne son feu vert définitif, la Compagnie Air China devra se manifester et lui présenter un dossier, chose que la compagnie n'a pas encore fait à ce jour. On peut raisonnablement penser que la ligne ne sera pas opérationnelle pour l'horaire de cet été.


Liaison évoquée au plus haut niveau

Des discussions entre les deux Etats semblent avoir eu lieu sur ce sujet à la fin de l'année passée. La chose aurait été évoquée le 18 octobre 2011 lors d'un déjeuner de travail en présence de Micheline Calmy-Rey, alors présidente de la Confédération, à la résidence du Représentant permanent de Chine en Suisse. Micheline Calmy-Rey y avait personnellement défendu la candidature de l'Aéroport International de Genève - en marge de négociations plus larges, et qui ont toujours cours sur l'accord de libre-échange avec la Chine.


Aujourd'hui, seuls Swiss et Hainan Airlines desservent Pékin: Hainan à raison de deux fois par semaine et Swiss avec quatre vols hebdomadaires.


Laurent Keller/oa


Publié le 19 mars 2012 à 17:30 - Modifié le 20 mars 2012 à 19:13