Modifié

Téléphonie mobile: les Suisses ne comparent pas

Téléphones mobiles. [Emmanuel Dunand - AFP]
Téléphones mobiles. [Emmanuel Dunand - AFP]
Les Suisses pourraient économiser chaque année 1,7 milliard de francs dans la téléphonie mobile s'ils comparaient les différentes offres sur le marché. C'est le constat dressé dimanche par une étude publiée par comparis.ch.

Si l'on exclut les formules prépayées - qui sont avantageuses pour la plupart des usagers - et si l'on ne considère que l'abonnement le plus compétitif, le surplus payé par les Suisses atteindra encore 1,5 milliard en 2011, selon le comparateur en ligne.

Comparis.ch a interrogé quelque 5900 personnes en novembre 2010. Par rapport à l'étude menée un an plus tôt, le potentiel d'économies a certes diminué de 100 millions de francs. Reste que "pratiquement tous les clients pourraient réduire leur facture mobile s'ils choisissaient le produit le moins cher", selon l'analyste de comparis.ch Ralf Beyeler. Et de préciser qu'ils sont moins de 4% à avoir choisi l'offre permettant d'avoir la facture la plus légère à la fin du mois.

Pour la grande majorité des utilisateurs de téléphonie mobile, la formule prépayée serait la plus économique, a constaté le comparateur. Près de la moitié des sondés s'en seraient tirés au meilleur tarif avec Aldi Mobile et 17% avec Coop Mobile.

La formule avec abonnement la plus avantageuse, qui arrive en 3e position du classement (11%), est "Orange Me illimité".

Globalement satisfaits de leur opérateur

En dépit des tarifs élevés, la majorité des Helvètes sont satisfaits de leur opérateur de téléphonie mobile. Comme en 2009, Migros remporte la meilleure évaluation, avec une note de 5,4 sur 6. Les deux dauphins du géant orange restent eux aussi inchangés: Aldi arrive en 2e position (5,2) et Yallo est 3e (5).

Le numéro un du marché, Swisscom, recueille une note de 4,9, ce qui correspond à "assez bien". Quant à Sunrise et Orange, ils remportent respectivement les mentions "assez bien" (4,6) et "moyen" (4,3).

Le niveau de satisfaction globalement élevé entraîne une faible volonté d'aller voir ailleurs, conclut comparis.ch. Seules 15% des personnes interrogées ont affirmé vouloir changer d'opérateur à la prochaine occasion.

ats/nr

Publié Modifié