Modifié

Réunion d'urgence de l'UE alors que le prix de l'électricité en France et en Allemagne atteint des records

Les prix de l'électricité en France atteignent des records. [Nicolas Guyonnet / Hans Lucas - AFP]
Réunion d'urgence de l'UE alors que le prix de l'électricité en France et en Allemagne atteint des records / Le Journal horaire / 25 sec. / le 26 août 2022
La présidence tchèque de l'UE va convoquer une réunion d'urgence pour faire face à la crise énergétique liée à l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Cette décision intervient alors que les prix de gros de l'électricité pour 2023 en Allemagne et en France ont battu de nouveaux records.

Prague "convoquera une réunion d'urgence des ministres de l'Energie afin de discuter de mesures d'urgence spécifiques pour faire face à la situation énergétique", a déclaré le Premier ministre Petr Fiala dans un tweet. Cette réunion a été approuvée par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Cette décision intervient alors que les 27 Etats membres de l'UE tentent de réduire leur dépendance en matière d'approvisionnement en pétrole et en gaz à l'égard de la Russie.

>> Lire: Les pays de l'UE s'accordent pour réduire leur consommation de gaz russe

La réduction des approvisionnements et l'inquiétude quant à l'avenir ont provoqué une hausse vertigineuse des prix de l'énergie en Europe.

Prix record de l'électricité en France et en Allemagne

Vendredi, les prix de gros de l'électricité pour 2023 en Allemagne et en France ont battu de nouveaux records à respectivement 850 euros et plus de 1000 euros le mégawattheure (MWh). Il y a un an, les prix étaient pour ces deux pays d'environ 85 euros/MWh.

Illustrant la flambée extrêmement brutale de cette semaine, l'électricité française avait clôturé à 720 euros la semaine dernière, et l'allemande à 573 euros.

Plusieurs causes sont à l'origine de l'explosion des cours, à commencer par le tarissement des flux de gaz russe vers l'Europe depuis le début de la guerre en Ukraine: nombre de centrales thermiques utilisent du gaz pour générer de l'électricité. Le gaz se faisant plus rare, son prix est également à des niveaux records.

En France, seuls 24 des 56 réacteurs nucléaires d'EDF fonctionnent en ce moment, notamment en raison d'un problème de corrosion, ce qui réduit la production électrique française à un niveau historiquement bas, et fait mécaniquement augmenter les prix. Pour décembre prochain spécifiquement, le mégawattheure d'électricité s'échange déjà à plus de 1600 euros, un niveau extraordinaire.

>> Lire également: Quatre réacteurs nucléaires restent à l'arrêt en France pour problèmes de corrosion

Factures en hausse au Royaume-Uni

Bien que les gouvernements se veuillent publiquement rassurants contre tout risque de coupure de courant dans des sociétés qui se sont habituées au confort de l'électricité en continu, les marchés disent une autre histoire, avec des opérateurs prêts à acheter des électrons plus de dix fois plus cher qu'ils ne le faisaient il y a un an.

Les Etats européens ont dépensé des dizaines de milliards d'euros cette année pour protéger leurs citoyens des hausses de prix, mais ce "bouclier" devient de plus en plus difficile à financer.

L'exemple du Royaume-Uni le montre: le régulateur a annoncé vendredi que les tarifs réglementés de l'énergie augmenteraient de 80% à partir d'octobre dans le pays, et que les factures de gaz et d'électricité pourraient progresser encore "considérablement" en 2023.

>> Lire: Au Royaume-Uni, la colère monte contre les factures qui grimpent

agences/lan

Publié Modifié