Publié

La pénurie de personnel dans la gastronomie profite à l'industrie des aliments préfabriqués

A Malters, près de Lucerne, Hug fabrique chaque heure entre 12'000 et 36'000 fonds de tartelettes. [CHRISTIAN BEUTLER - KEYSTONE]
La pénurie de personnel dans la gastronomie profite à l'industrie des aliments préfabriqués / La Matinale / 2 min. / le 23 août 2022
La demande pour les produits "prêts à garnir" destinés aux professionnels de la restauration explose. Le fabricant lucernois de biscuits Hug, propriétaire des marques Dar Vida et Wernli, va investir 7 millions de francs dans une nouvelle ligne de production.

A Malters, près de Lucerne, Hug fabrique chaque heure entre 12'000 et 36'000 fonds de tartelettes. Car si durant la pandémie de Covid-19 les Suisses sont restés à la maison et ont mangé des biscuits, la demande est désormais forte pour ces produits "prêts à garnir".

La raison? Le manque de personnel dans la restauration. "Le marché a récupéré beaucoup plus rapidement que ce que nous pensions, parce que dans les cuisines et les boulangeries, il manque de la main d'œuvre. Il utilise donc nos produits 'semi-fabriqués' pour faire des desserts", explique Anna Hug, codirectrice de l'entreprise Hug, mardi dans La Matinale de la RTS.

Forte demande à l'étranger

Parmi les "prêts à garnir" fabriqués par la société lucernoise, 60% sont vendus à l'étranger, essentiellement aux Etats-Unis. Le reste est écoulé en Suisse. "Les fonds de tartelettes sont un produit qui est beaucoup demandé à l'étranger, et cela va encore progresser dans les prochains mois", poursuit Anna Hug.

Pour faire face à la demande, Hug veut embaucher, mais elle fait aussi face à la pénurie de personnel qualifié. En temps normal, l'entreprise ouvre cinq nouveaux postes par année. Actuellement, elle recherche vingt-cinq collaborateurs, dont une dizaine pour la nouvelle ligne de production.

Cynthia Racine/vajo

Publié