Modifié

Les prix des voitures neuves et d'occasion montent en flèche

Les tarifs pour les véhicules neufs et d'occasion en Suisse ont nettement progressé. [Sebastian Gollnow - Keystone]
Reportage dans une entreprise vaudoise active dans la vente de voitures, dont les prix ne cessent d'augmenter / La Matinale / 1 min. / le 15 juillet 2022
Les tarifs pour les véhicules neufs et d'occasion en Suisse ont nettement progressé ces derniers mois, portés par les problèmes d'approvisionnement en puces électroniques et en matières premières, mais aussi en raison d'un accroissement de la demande.

Fin juin, le site internet Autoscout24.ch référençait 111'000 véhicules d'occasion et 23'000 voitures neuves. Un véhicule neuf coûte en moyenne 54'730 francs, un montant en hausse de 4000 francs sur un an (+8%), selon un communiqué publié mardi par le portail de petites annonces.

La forte demande de véhicules d'occasion a pour sa part fait grimper les prix de 14% à 29'916 francs en moyenne. La clientèle se rabat sur ce marché, car les délais pour une voiture neuve sont longs - de quatre mois à plus d'un an selon la marque et le modèle choisis.

"Les marges diminuent pour tout le monde"

Le directeur d'Autociel, entreprise active dans l'importation directe de véhicules et dans la vente de voitures neuves et d'occasion à La Conversion (VD), observe la montée des prix depuis plusieurs mois.

"La hausse peut surtout se voir sur les modèles et les marques les plus populaires, comme Audi, Volkswagen ou encore BMW. Le marché de l'occasion est particulièrement tendu. Les marges diminuent pour tout le monde, donc les prix augmentent", explique jeudi Jérôme Chessex dans La Matinale.

Aux yeux du professionnel, les augmentations de prix ne sont pas toujours justifiées. Il remarque par ailleurs un nouveau phénomène. "Un prix valable cette année pour une voiture neuve chez un concessionnaire officiel n'est pas forcément garanti. S'il y a une augmentation de prix entre le moment où la voiture est commandée et où elle est produite, la différence sera répercutée et il faudra payer le supplément."

>> L'interview de Jérôme Chessex, directeur d'Autociel, une entreprise active dans l'importation directe de véhicules et dans la vente de voitures neuves et d'occasion:

Jérôme Chessex, directeur d'Autociel, une entreprise active dans l'importation directe de véhicules et dans la vente de voitures neuves et d'occasion. [autociel.ch]autociel.ch
Moins de ventes de voitures neuves en raison de la hausse des prix et des longs délais: interview de Jérôme Chessex / La Matinale / 1 min. / le 15 juillet 2022

Effets d'aubaine?

Flavien Neuvy, directeur de l'Observatoire Cetelem, rappelle que les constructeurs automobiles font face à une hausse très importante des coûts de production depuis plus d'un an. "Les coûts de l'énergie augmentent, les cours de l'acier et des semi-conducteurs aussi. Les constructeurs sont obligés de répercuter cette hausse dans les prix de vente", estime-t-il.

L'économiste relève toutefois qu'on ne peut pas exclure des "effets d'aubaine". "Les constructeurs pourraient profiter de cette hausse des prix pour augmenter un peu plus les tarifs et faire davantage de marges. Quand on regarde les marges des constructeurs, elles ont plutôt tendance à augmenter ces dernières années."

>> Ecouter l'interview de Flavien Neuvy, économiste et directeur de l'Observatoire Cetelem:

Flavien Neuvy, directeur de l'observatoire Cetelem. [YouTube]YouTube
Hausse des prix des voitures: interview de Flavien Neuvy / La Matinale / 53 sec. / le 15 juillet 2022

cf/gma/ats

Publié Modifié