Modifié

Les commandes de nouvelles voitures prennent toujours plus de retard

Les commandes de nouvelles voitures prennent toujours plus de retard. [Lucy Nicholson - Reuters]
Les commandes de nouvelles voitures prennent toujours plus de retard / La Matinale / 1 min. / le 22 avril 2022
Les retards de livraison de voitures se rallongent tellement que certains constructeurs, comme Volkswagen, ont gelé les commandes de véhicules neufs pour éviter de frustrer les clients. En Suisse, elles sont maintenues, mais les délais s'allongent de plus en plus.

A la pénurie déjà existante de semi-conducteurs et de micro-processeurs se sont ajoutés les problèmes d'approvisionnement dus à la guerre en Ukraine. Or, plus les délais s'allongent et plus les constructeurs s'exposent à des hausses de prix qui ne sont pas forcément répercutées sur le client.

En Suisse, les commandes n'ont toutefois pas été suspendues pour l'instant. Mais François Launaz, président d'Autosuisse, l'association des importateurs automobiles, a confirmé cette semaine dans La Matinale de la RTS que les retards s'accumulent.

"Nous souffrons des mêmes problèmes dont souffrent les autres pays européens, à savoir le manque de semi-conducteurs et de parties électroniques depuis le début de l'année passée. Deuxièmement, nous souffrons aussi de la guerre en Ukraine, qui a fait fermer quelques usines de production de câblerie pour les voitures. Le retard peut aller jusqu'à 12 mois selon le type de véhicule."

Véhicules électriques ou hybrides favorisés

Les constructeurs choisissent toutefois de prioriser les modèles électriques ou hybrides. "Les usines donnent la priorité à ce type de véhicules, car si on ne les favorise pas par rapport à des véhicules à combustion, on risquerait d'avoir des problèmes d'émission de CO2 et de ne pas atteindre les objectifs qui sont fixés. Leur délai de livraison est donc un peu meilleur", détaille François Launaz.

Les clients qui ont des voitures en leasing et qui arrivent au terme du contrat peuvent trouver des arrangements avec leur concessionnaire pour le prolonger ou opter pour racheter leur véhicule.

Sylvie Belzer/asch

Publié Modifié