Modifié

Les producteurs appellent à acheter les fruits et légumes moins jolis

Les producteurs appellent à acheter les fruits et légumes moins jolis. [Christof Schuerpf - Keystone]
Les producteurs appellent à acheter les fruits et légumes moins jolis. / La Matinale / 1 min. / le 15 octobre 2021
Touchés par une année difficile pour les récoltes, les producteurs de fruits et légumes demandent aux grands distributeurs d'accepter les produits qui sortent des standards esthétiques habituels. Ils proposent d'adapter les prix en fonction.

La plupart des fruits et légumes arrivent en ce moment à maturité et les récoltes n’ont pas été bonnes. Pommes, poires, carottes, pruneaux: la production s'avère moyenne, voire même faible.

>> Lire aussi: La production agricole suisse minée par une météo peu clémente

Pour sortir son épingle du jeu malgré ces difficultés, la branche tente de faire pression sur la grande distribution pour qu'elle accepte les fruits et légumes moins bien calibrés. Les producteurs demandent à ce que soient mis dans les rayons des fruits et légumes de toutes les tailles et de toutes les formes.

Xavier Moret, producteur à Martigny, et vice-président des producteurs de fruits de Suisse, explique ainsi dans La Matinale que "la production suisse demande à la grande distribution d’être tolérante au niveau de la qualité des produits, notamment qu’il y ait des calibres plus petits ou certaines tares sur les fruits".

Selon lui, cette initiative devrait permettre "de valoriser au maximum la production indigène".

Adapter les prix en fonction

Les producteurs proposent d'adapter les prix des fruits et les légumes: les moins beaux seraient moins chers. 

Du côté de la grande distribution, on n’est pas forcément fermés à l’idée. Le seul problème, explique Tristan Cerf, porte-parole de la Migros, c’est que les clients ne suivent pas toujours.

Il précise ainsi que "dans le cadre d’actions particulières, il y a une réponse très positive de la clientèle". Mais d'une manière générale, "si vous regardez le client qui fait son choix dans un bac de fruits et légumes en vrac, il choisira en général les plus beaux fruits, ceux qui ont l’air les plus frais", constate-t-il.

Il ne suffira donc pas de convaincre les grands distributeurs, c'est le client qui décidera.

Arditë Shabani/aes

Publié Modifié