Modifié

Les difficultés d'Evergrande font chuter les bourses du monde entier

La situation d’Evergrande fait chuter les bourses du monde entier (vidéo) [RTS]
La situation d’Evergrande fait chuter les bourses du monde entier (vidéo) / Forum / 3 min. / le 20 septembre 2021
La peur d'une contagion de la crise du géant de l'immobilier chinois Evergrande stressait les marchés mondiaux lundi, déjà confrontés à des doutes concernant les perspectives de croissance et l'inflation. Le promoteur, perclus de dettes, fait face cette semaine à plusieurs échéances financières.

L'anxiété face aux conséquence d'un éventuel défaut a gagné les Bourses mondiales, mais aussi le marché du pétrole et celui des cryptoactifs.

>> Lire également: Le géant chinois de l'immobilier Evergrande inquiète l'économie mondiale

Le groupe croule aujourd'hui sous une dette de 260 milliards d'euros. "La crainte de la faillite d'Evergrande semble conduire au spectre d'un Lehman chinois", explique Michael Hewson, analyste de CMC Markets, en référence à la faillite de la banque américaine en 2007, qui avait lancé la crise financière des subprimes.

Après le net recul de la place de Hong Kong (-3,30% à la clôture), seule Bourse asiatique majeure ouverte ce lundi, l'Europe puis Wall Street lui ont emboîté le pas.

Places européennes dans le rouge

A la Bourse de New York, l'indice vedette Dow Jones perdait 2,04%, l'indice élargi S&P 500 2,08% et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, 2,63% vers 16h30 GMT.

Sur le Vieux Continent, toutes les places ont fini dans le rouge: Paris a cédé 1,74%, Milan 2,57%, Francfort 2,31% et Londres 0,86%. A Zurich, le SMI a perdu 1,42%.

Signe de l'aversion des investisseurs pour les actifs risqués, les emprunts d'Etat étaient particulièrement recherchés: en conséquence, le taux américain à dix ans reculait à 1,31%.

Signes d'affaiblissement

L'économie chinoise avait déjà montré ces dernières semaines de nombreux signes d'affaiblissement, tant dans la consommation que dans la production.

Or, "tout ralentissement de l'économie chinoise aurait des répercussions importantes sur la demande de produits de base, étant donné que la Chine est le plus grand consommateur au monde de nombreux minéraux et métaux", indique Russ Mould, directeur de l'investissement d'AJ Bell.

ats/gma

Publié Modifié